Cet article date de plus de neuf ans.

Côte d'Ivoire. Le numéro 2 du parti de Gbagbo arrêté

Les autorités le soupçonneraient d'être lié à des attaques récentes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Laurent Akoun, le numéro 2 du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, parle aux journalistes après un meeting du nouveau président Alassane Ouattara en septembre 2011. (SIA KAMBOU / AFP)

AFRIQUE - Le numéro 2 du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Laurent Akoun, a été arrêté dimanche 26 août, en Côte d'Ivoire. Venu pour une réunion militante, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI) "a été arrêté en début d'après-midi à Adzopé [à une centaine de kilomètres au nord d'Abidjan] par la gendarmerie", selon le président du FPI, Sylvain Miaka Oureto. Il a ajouté que Laurent Akoun, qui est aussi le porte-parole du parti, "se trouverait" retenu par la gendarmerie à Abidjan.

Il n'était pas possible dans l'immédiat de connaître les motifs officiels de l'arrestation de Laurent Akoun. Mais une source gouvernementale ivoirienne a affirmé à l'AFP qu'il avait été cité récemment pour son implication présumée dans certaines attaques meurtrières contre l'armée ivoirienne qui ont fait monter la tension depuis début août.

Par ailleurs, après 48 heures de mutisme, le Ghana a confirmé officiellement dimanche l'arrestation vendredi du porte-parole en exil de l'ex-président Gbagbo, Justin Koné Katinan. Il était visé par un mandat d'arrêt international émis par Abidjan pour "crimes économiques". Le ministère ghanéen de l'Information a annoncé l'examen prochain de la demande ivoirienne d'extradition visant Justin Koné Katinan, ex-ministre du Budget en exil depuis la fin de la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3 000 morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.