Le golfe de Guinée, zone la plus exposée à la piraterie maritime et aux enlèvements dans le monde

La moitié des 375 actes de criminalité maritime recensés en 2020 dans le monde ont eu lieu au large des côtes du golfe de Guinée, qui s’étend sur 5 700 kilomètres du Sénégal à l'Angola.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La marine nigériane s’apprête à appréhender des pirates lors d'un exercice militaire, intitulé Grand African Nemo, conjoint avec la marine française et les forces spéciales, dans le golfe de Guinée, le 30 octobre 2019. (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Plus que le détroit de Malacca (Malaisie ) ou que les côtes somaliennes, les eaux du golfe de Guinée sont devenues le haut lieu de la piraterie maritime internationale, ont affirmé des responsables sécuritaires de la région réunis les 8 et 9 novembre 2021 à Pointe-Noire, au sud du Congo.

Zone maritime à haut risque

"Cet espace est une des zones clés pour le commerce international (...) riche en hydrocarbures représentant le quart des réserves mondiales", a déclaré le Premier ministre congolais Anatole Collinet Makosso, qui a présidé l'ouverture du sommet organisé les 8 et 9 novembre avec le ministère de la Défense français.

"Nous avons échangé sur des problématiques qui sont communes aux pays du golfe de Guinée : la prédation sur les ressources naturelles, notamment sur les ressources halieutiques, la piraterie bien évidemment et le phénomène d'immigration clandestine."

Général François-Xavier Mabin, commandant des forces françaises au Gabon

à l'AFP

Si la piraterie maritime s’est réduite ces dernières années dans le golfe d’Aden en mer Rouge suite à une intensification de la surveillance militaire, elle a fortement augmenté sur les côtes du golfe de Guinée. Selon le chef du gouvernement congolais Anatole Collinet Makosso, la région, qui s'étend du Sénégal à l'Angola, a enregistré 195 attaques de navires pour la seule année 2020 "avec des moyens et des méthodes des pirates continuellement renforcés depuis quelques temps".

Haut lieu du kidnapping

130 des 145 enlèvements de marins recensés dans le monde en 2020 ont eu lieu dans cette zone, selon un récent rapport du Bureau maritime international. L’objectif pour les pirates, c’est de kidnapper pour obtenir une rançon.

"Ces pirates partent au large à bord de hors-bord rapides, des petites embarcations pouvant contenir une dizaine de personnes avec deux gros moteurs à l’arrière. Ils peuvent partir à deux bateaux, l’un pour l’attaque et l’autre chargé de fûts de carburant, car ils sont souvent appelés à parcourir des distances très importantes", affirme Gilles Chehab, le commandant du MICA Center (Maritime Information Coopération Awareness), en charge de la sécurité maritime de cette région.

Un exercice naval commun aux marines de la région, dénommé "Grand African Nemo", était organisé du 9 au 11 novembre au large de pointe noire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Congo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.