CAN 2022 : huit morts et plusieurs dizaines de blessés dans une bousculade en marge de Cameroun-Comores

Selon le ministère de la Santé, le drame survenu lundi a eu lieu à l'entrée sud du stade alors qu'une foule plus importante que prévue peinait à pénétrer dans l'enceinte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le stade d'Olembé à Yaoundé (Cameroun), le 8 août 2021. (DANIEL BELOUMOU OLOMO / AFP)

La soirée a viré au drame à Yaoundé. Alors que, devant son public, le Cameroun a éliminé les Comores lors du huitième de finale de la CAN 2022 (2-1), un mouvement de foule aux abords du stade d'Olembé a entraîné la mort d'au moins huit personnes, a annoncé le ministère de la Santé dans un rapport que s'est procuré l'AFP. 

D'après le ministère, le drame a eu lieu à l'entrée sud du stade alors que la foule peinait à pénétrer dans l'enceinte d'une capacité de 60 000 places, mais remplie à 80% à cause du Covid-19. Or, plus de 50 000 personnes auraient tenté d'y entrer.

"Certains sont grièvement blessés"

Selon les autorités sanitaires, une cinquantaine de personnes ont également été blessées, dont deux polytraumatisées et deux autres souffrant de traumatismes crâniens.

"Certains sont grièvement blessés", a expliqué à Associated Press Olinga Prudence, infirmière à l'hôpital Messassi, où ont été amenés les blessés. "Nous allons devoir les évacuer dans un hôpital spécialisé". Les victimes ont été "immédiatement transportées" à bord d'ambulances mais "le trafic routier intense, a ralenti le transport", selon le rapport.

Un bébé aurait également été piétiné par la foule, toujours à l'extérieur du stade, au moment du contrôle du pass sanitaire, affirme le ministère de la Santé. Le nourrisson, "immédiatement extirpé et conduit à l'hôpital général de Yaoundé" se trouve dans un état "médicalement stable", a précisé le ministère.

Une enquête ouverte

Face à l'ampleur de l'incident, la Confédération africaine de football (CAF) a vite communiqué sans confirmer le nombre de morts, mais en affirmant mener une enquête.

Le président camerounais, Paul Biya, a également ordonné une enquête "afin que toute la lumière soit faite sur cet incident tragique", a annoncé le gouvernement, mardi. Ce dernier "appelle une fois de plus" les Camerounais "au sens des responsabilités, à la discipline et au civisme de tous pour la réussite totale de cette grande fête sportive".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cameroun

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.