Burkina Faso : l'Espagne confirme la mort de deux de ses ressortissants assassinés lors d'une attaque dans l'est du pays

Un journaliste irlandais a également été tué et un Burkinabé est porté disparu, selon des sources sécuritaires à l'AFP.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'attaque est survenue lundi 26 avril 2021, entre les villes de Fada N'Gourm et Pama, dans l'est du Burkina Faso. (GOOGLE MAPS)

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a confirmé, mardi 27 avril, la mort au Burkina Faso de deux Espagnols après l'attaque contre une patrouille anti-braconnage survenue la veille. Selon un haut responsable des services de sécurité burkinabés contacté par l'AFP, un Irlandais a également été tué après cet assaut, mené entre les villes de Fada N'Gourm et Pama, dans l'est du pays.

Les deux Espagnols et l'Irlandais étaient "des journalistes-formateurs travaillant pour le compte d'une ONG qui œuvre pour la protection de l'environnement", ont précisé des sources locales et sécuritaires. Selon ces mêmes sources, un Burkinabé a aussi disparu après cette attaque qui a également fait trois blessés.

Des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes

L'attaque a été menée par des hommes armés circulant à bord de deux pick-up et d'une dizaine de motos, selon les sources sécuritaires, qui ont précisé que des armes et du matériel, dont deux pick-up et un drone, avaient été emportés par les assaillants.

Plusieurs prises d'otages étrangers ont eu lieu ces dernières années au Burkina Faso, confronté depuis 2015 à des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes. D'abord concentrées dans le nord du pays, limitrophe du Mali, les exactions attribuées à des groupes jihadistes, dont le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaïda, et l'Etat islamique au grand Sahara (EIGS), ont ensuite visé la capitale et d'autres régions, notamment l'est et le nord-ouest.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.