Burkina Faso, Réinser'son

La réinsertion, c'est mieux avec une guitare. Au Burkina Faso, un détenu envisage la vie d'après en musique.

France24

On l'appelle Maco. Cette maison d'arrêt de Ouagadougou est surpeuplée : plus de deux mille prisonniers s'y entassent.

Parmi eux, Roland Tapsoba, condamné à 5 ans de prison pour fraude.

Sa passion : la musique. Il n'imagine pas sa vie d'après sans elle.

"C'est normal de finir en prison quand on fait quelque chose de mal. Mais je pense que c'est bien de préparer sa sortie.
Je suis en train de toujours chercher comment faire pour que, même après la prison, je puisse continuer et soutenir aussi, pourquoi pas, d'autres détenus."


Chaque semaine les prisonniers recoivent des leçons de musique. C'est au cours de l'une d'entre elles qu'un garde a repéré les aptitudes de Roland, et lui a offert une guitare.

"J'ai peut-être détecté un talent.... Je pense que c'est bon pour lui, et que c'est aussi bon pour nous."

Encore prisonnier, le détenu Roland a déjà un nom de scène : Rolbi.

Dans la maison d'arrêt, il a pu enregistrer ses quatre premières chansons et jouer ses premiers concerts. Un moment ou détenus et gardiens dansent, et sait-on jamais... peut-être vont-ils jusqu'à oublier les uniformes qui les séparent, et les barreaux qui les entourent.