Burkina Faso : le trait d'humour d'Emmanuel Macron fait parler

Lors de sa visite au Burkina Faso mardi 28 novembre, le président de la République a voulu taquiner son homologue. Une sortie que certains jugent méprisante.

FRANCE 2

La scène s'est déroulée mardi alors qu'Emmanuel Macron était interrogé à Ouagadougou par une étudiante au sujet de la construction d'une centrale électrique française au Burkina Faso. Le président de la République répond alors que ce n'est pas à lui de s'occuper de l'électricité dans les universités du pays, mais au président Kaboré. Alors que ce dernier quitte momentanément la salle, Emmanuel Macron lance "il est parti réparer la climatisation".

"Un fond néo-colonialiste qui ressort"

Une boutade qui n'a pas fait rire certains élus, en France, qui ont dénoncé une attitude condescendante de la part du leader d'une ancienne puissance coloniale. Le chef de l'Etat a tenu à s'expliquer, affirmant avoir simplement usé d'une familiarité que ses relations cordiales avec le président Kaboré lui permettaient. "J'aurais fait de l'humour avec tout dirigeant européen avec qui j'ai cette relation", a-t-il expliqué. "C'est tout un fond néo-colonialiste qui ressort", déplore de son côté Eric Cocquerel, Député La France insoumise de Seine-Saint-Denis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors d\'un discours face à des étudiants à l\'université de Ougadougou, au Burkina-Faso, le 28 novembre 2017.
Emmanuel Macron lors d'un discours face à des étudiants à l'université de Ougadougou, au Burkina-Faso, le 28 novembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)