Burkina Faso : l'armée française invitée à se retirer d'ici un mois

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Burkina Faso : l'armée française invitée à se retirer d'ici un mois
FRANCE 3
Article rédigé par
C. Verove, J. Cordier - France 3
France Télévisions
Le Burkina Faso demande, dimanche 22 janvier, le départ de l'armée française d'ici un mois. La présence de la France, ancienne puissance coloniale, est contestée depuis le coup d'Etat en septembre 2022. Les autorités souhaitent favoriser un rapprochement avec la Russie.

Poings levés à Ouagadougou (Burkina Faso), vendredi 20 janvier, la demande de Burkinabés était déjà sans équivoque : le départ de l'armée française. Le souhait est-il en passe d'être exaucé ? Selon l'agence d'information du pays, le gouvernement burkinabé réclame le départ des 400 forces spéciales françaises, d'ici un mois. Dimanche 22 janvier à Ouagadougou, certains s'en réjouissent. "L'armée française ne fait pas notre affaire. Il faut trouver d'autres partenaires, qui peuvent quand même nous aider", témoigne l'un d'eux. 

Guerre d'influence entre Paris et Moscou

Depuis plusieurs mois, la présence de la France est contestée dans le pays. En octobre 2022, des dizaines de manifestants ont attaqué l'ambassade de France. Dans les mains des protestataires, des drapeaux russes. Dans la lutte antiterroriste se joue aussi une guerre d'influence entre Paris et Moscou. La France a plusieurs bases militaires au Sahel mais perd du terrain, alors que la milice russe Wagner se déploie en Afrique. Emmanuel Macron dit, dans la soirée de dimanche, attendre des clarifications de la part de son homologue burkinabé. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.