Burkina Faso : l'ambassade de France visée par une attaque terroriste

En direct du Quai d'Orsay, la journaliste Fanny Stenneler décrypte les déclarations de Jean-Yves Le Drien à la suite de l'attaque de l'ambassade de France à Ouagadougou, au Burkina Faso.

FRANCE 2

Le ministre des Affaires étrangères a pris la parole ce vendredi 2 mars, après l'attaque de l'ambassade de France au Burkina Faso. "Le ministre a confirmé que la France était directement ciblée par ces attaques. La France qui est particulièrement exposée dans la région, notamment avec l'opération Barkhane : 4 000 soldats sont présents là bas. Des soldats qui mènent des opérations régulièrement contre les terroristes", explique Fanny Stenneler en direct depuis le Quai d'Orsay, à Paris. 

Quatrième attentat depuis 2016 


"Pas plus tard qu'il y a quinze jours, ils ont mené un raid qui a conduit à l'arrestation d'une vingtaine de djihadistes, à la frontière entre le Mali et l'Algérie", précise-t-elle. Les attaques de ce matin étaient-elles des représailles ? Jean-Yves Le Drian précise qu'"à cette heure, l'attaque n'a pas été revendiquée. Tout nous laisse à penser qu'il s'agit des groupes terroristes, qui ont déjà mené des actions au Burkina, puisque c'est le quatrième attentat que l'on constate malheureusement dans ce pays depuis 2016."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une colonne de fumée noire dans le centre-ville de Ouagadougou, après l\'attaque contre l\'ambassade de France et l\'état-major des forces armées burkinabées, vendredi 2 mars 2018. 
Une colonne de fumée noire dans le centre-ville de Ouagadougou, après l'attaque contre l'ambassade de France et l'état-major des forces armées burkinabées, vendredi 2 mars 2018.  (AHMED OUOBA / AFP)