Cet article date de plus de trois ans.

Burkina Faso : 10 gendarmes tués dans une attaque dans le nord-ouest

Ils ont été pris dans une embuscade, jeudi, près de la capitale Ouagadougou. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la localité de Toeni, au Bukrina Faso. (GOOGLE MAPS)

Ils partaient pour une mission de sécurisation à Loroni quand ils ont été attaqués. Dix gendarmes burkinabés ont été tués dans une embuscade, jeudi 27 décembre. Elle s'est produite à Toéni, localité située au nord-ouest de la capitale Ouagadougou. Selon le ministère de la Sécurité, on compte aussi trois blessés, dont "deux grièvement touchés". Tous ont été évacués à l'hôpital. 

Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. D'abord concentrées dans le nord du pays, ces attaques se sont ensuite étendues à d'autres régions, dont celle de l'Est, frontalière du Togo et du Bénin. Mercredi dernier, c'est un policier qui a été tué dans l'attaque du commissariat de district de police de Solan, à la frontière avec le Mali.

Les attaques, attribuées aux groupes jihadistes Ansaroul Islam, au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) et à d'autres groupuscules, ont fait plus de 255 morts depuis 2015. Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises, avec un bilan total de près de 60 morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Burkina Faso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.