VIDEO. Boko Haram : les lycéennes mariées de force

La secte affirme dans une vidéo qu'aucun accord n'a été conclu avec les autorités nigérianes, notamment à propos des 219 lycéennes retenues en otages. Le doute sur l’évolution des pourparlers était déjà bien présent, il est aujourd'hui clairement confirmé.

FRANCE 2

Dans une vidéo de propagande de Boko Haram, au centre d'une troupe, un homme qui se présente comme le chef du groupe islamiste : pendant douze minutes, il scande son discours entouré de combattants. Avec un rire puissant, il annonce que les lycéennes enlevées mi-avril ont toutes été mariées et converties à l'islam. Ces 200 jeunes filles seraient donc aujourd'hui livrées aux combattants de la secte. 

"Ce qui est important, vis-à-vis des combattants, pour recruter, c'est d'offrir ces lycéennes aux combattants qui très souvent n'ont pas la dot suffisante pour les épouser", analyse Antoine Glaser, auteur de Africa France : quand les dirigeants africains deviennent les maîtres du jeu.

Un choc pour les familles 

Les familles des jeunes filles se sont déclarées choquées, mais pas surprises. Il y a quinze jours, le gouvernement nigérian leur avait donné espoir d'une libération prochaine et d'un cessez-le feu avec le groupe islamiste. Aujourd'hui, Boko Haram affirme que c'est un mensonge. Le groupe n'aurait négocié avec personne selon lui.

Les violences continuent. Dix adolescents ont encore été enlevés. Selon une organisation de défense des droits de l'homme, plus de 500 femmes seraient actuellement retenues par la secte Boko Haram.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation pour les lycéennes enlevées au Nigeria par la secte Boko Haram, dans les rues d\'Abuja, vendredi 17 octobre 2014. 
Une manifestation pour les lycéennes enlevées au Nigeria par la secte Boko Haram, dans les rues d'Abuja, vendredi 17 octobre 2014.  (AFOLABI SOTUNDE / REUTERS )