Cet article date de plus de huit ans.

Au moins 40 civils tués dans l'attaque d'un village en République démocratique du Congo

Les autorités locales affirement que les assaillant sont des rebelles ougandais. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats de l'armée de la République démocratique du Congo, le 5 novembre 2013 à 80 km de Goma, la plus grande ville de la région. (JUNIOR D. KANNAH / AFP)

Les équipes de la Croix-Rouge continuent de rechercher des corps. Au moins 40 civils ont été tués, mercredi 25 décembre, dans l'attaque du village de Kamango, dans l'est de la République démocratique du Congo. Selon Teddy Kataliko, président de la société civile du territoire de Beni, les assaillants sont des rebelles ougandais.

Mercredi à l'aube, des hommes armés se sont emparés de Kamango, peu protégé par l'armée régulière. Dans l'après-midi, des hélicoptères sud-africains de la brigade d'intervention de l'ONU ont pilonné les positions des assaillants et, en fin de journée, l'armée a repris le contrôle de la ville.

"Jusqu'à ce matin, on a pu retrouver plus de 40 corps – tous des civils – dans des latrines. Des équipes de la Croix-Rouge et de la police sont en train de fouiller pour voir s'ils trouvent d'autres victimes", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il y avait une "dizaine" de personnes "grièvement blessées".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.