Cet article date de plus de sept ans.

Au Maroc, les islamistes remportent les législatives pour un second mandat

Le Parti justice et développement (PJD) du Premier ministre Abdelilah Benkirane a obtenu 125 députés sur un total de 395 sièges.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, lors d'une conférence de presse après l'annonce des premiers résultats des élections législatives, le 7 octobre 2016. (FADEL SENNA / AFP)

Aux affaires depuis 2011, les islamistes ont remporté les élections législatives du vendredi 7 octobre au Maroc. Ils ont été ainsi reconduits pour un deuxième mandat de cinq ans à la tête du gouvernement. Au terme d'une journée de vote sans incident majeur, le Parti justice et développement (PJD) du Premier ministre Abdelilah Benkirane a obtenu 125 députés sur un total de 395 sièges.

Son principal rival et ennemi intime, le Parti authenticité et modernité, formation libérale fondée en 2008 par un proche conseiller du roi Mohammed VI, qui se présentait comme un rempart "moderniste" contre "l'islamisation rampante", emporte 102 députés.

L'Istiqlal, le parti historique de la lutte pour l'indépendance, puis le Rassemblement national des indépendants, arrivent en troisième et quatrième position avec respectivement 45 et 37 députés.

Participation faiblarde

Le scrutin a été marqué par une forte abstention et par des accusations de fraudes. Le taux de participation s'est élevé à 43% : seuls 6 millions de votants (sur une population de 34 millions) se sont déplacés aux urnes, selon le ministère de l'Intérieur.

En 2011, le PJD avait remporté une victoire historique, quelques mois après une révision constitutionnelle menée par Mohammed VI pour calmer le "mouvement du 20 février", la version marocaine du Printemps arabe. Parfois comparé aux Frères musulmans égyptiens (une comparaison qu'il récuse), le PJD est aujourd'hui la seule formation islamiste encore à la tête d'un gouvernement dans le monde arabe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.