Vidéo L'Afrique du Sud veut interdir les élevages de lions

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Des lions élevés en captivité pour être chassés par de riches touristes amateurs de safaris : c'est ce que l'Afrique du Sud vient d'annoncer vouloir interdire. Voilà à quoi ressemble la vie de ces lions...
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Des lions élevés en captivité pour être chassés par de riches touristes amateurs de safaris : c'est ce que l'Afrique du Sud vient d'annoncer vouloir interdire. Voilà à quoi ressemble la vie de ces lions...

Des lions élevés en captivité pour être chassés par de riches touristes amateurs de safaris. Ça devrait bientôt ne plus être possible en Afrique du Sud. Le pays vient d'annoncer sa volonté d'interdire l'élevage de lions pour la chasse en enclos. "Nous ne voulons pas de reproduction en captivité, de chasse en captivité, de caresses en captivité, d'utilisation en captivité des lions et de leurs dérivés", a déclaré Barbara Creecy, ministre de l'Environnement. Jusqu'ici, en Afrique du Sud le lion était un animal de ferme presque comme les autres.

60 % des lions en captivité 

Sur les moins de 10 000 spécimens que compte le pays, environ 60 % vivraient en captivité. Le but de ces élevages : fournir des cibles faciles aux riches touristes amateurs de safaris. Les félins sont enfermés dans des enclos et n'ont aucune chance d'échapper aux chasseurs. Cette pratique porte même un nom : la chasse en boîte. Dès leur naissance, les lionceaux sont séparés de leur mère afin que les femelles se reproduisent plus vite. Les nouveau-nés sont ensuite nourris au biberon, puis élevés en enclos, jusqu'à ce qu'un chasseur paye les droits pour les tuer. Il y aurait environ 160 fermes à lions dans le pays et ce marché rapporte gros : 4000 € pour tuer une femelle et jusqu'à 31 000 € pour les plus beaux mâles. En Afrique du Sud, 10 % des lions d'élevage seraient destinés à être chassés.

Cette interdiction doit encore se traduire par une loi. Depuis le milieu du 20e siècle, les lions d'Afrique ont perdu 90 % de leur effectif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.