Afrique du Sud : Vingt-et-une personnes sont mortes dans un bar de nuit, la cause reste mystérieuse

Les autorités ont écarté la possibilité d'une bousculade ou d'un mouvement de foule.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un officier de police et des véhicules des services de secours stationnés dans un pub du township d'East London, ville du sud de l'Afrique du Sud, le 26 juin 2022. (WANDISWA NTENGENTO / AFP)

Un drame encore inexpliqué. Les cadavres de 17 jeunes, morts sans blessures apparentes, ont été découverts dimanche 26 juin dans un bar de nuit d'un township d'East London, en Afrique du Sud, a annoncé la police locale. Quatre autres jeunes qui se trouvaient dans cet établissement sont eux morts à l'hôpital. "Nous continuons d'enquêter sur les circonstances de ces décès", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la police provinciale, qui enquête sur la cause de ces morts.

"C'est une scène terrible à regarder", a déclaré le ministre de la Police nationale, Bheki Cele, qui s'est rendu à la morgue. "Ils sont assez jeunes. Quand on vous dit qu'ils ont 13 ans, 14 ans et que vous y allez (à la morgue) et que vous les voyez... Ça casse".

On compte treize garçons et huit filles parmi les victimes qui étaient vraisemblablement des étudiants qui célébraient la fin des examens et de l'année scolaire, a avancé un responsable des services de santé provinciaux. Ce dernier a écarté la possibilité d'une bousculade ou d'un mouvement de foule, "car aucune victime ne présente de blessure ouverte visible." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.