Cet article date de plus de dix ans.

Côte d'Ivoire : un corps retrouvé pourrait être celui du journaliste Guy-André Kieffer

Un squelette a été retrouvé dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire. Il pourrait s'agir de celui du journaliste franco-canadien disparu en 2004, selon des informations d'un journaliste de France 3.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une affiche sur la disparition de Guy-André Kieffer, le 15 avril 2010 à Abidjan (Côte d'Ivoire). (ISSOUF SANOGO / AFP)

Si l'information est avérée, il s'agira d'un rebondissement majeur dans la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, en 2004, en Côte d'Ivoire. Un corps à l'état de squelette a été retrouvé vendredi 6 janvier dans le nord-ouest du pays, près d'Issia. Il pourrait s'agir de celui de Guy-André Kieffer, selon des informations d'un journaliste de France 3, Joseph Tual. Des tests ADN, qui doivent permettre de confirmer l'information, sont en cours d'acheminement vers la France.

L'endroit où se trouvait le corps a été localisé grâce aux indications d'un témoin interrogé récemment par le juge français Patrick Ramaël. Ce dernier a ensuite ordonné des fouilles, comme l'indique le frère de Guy-André Kieffer.

FTVi

Le magistrat est à Abidjan depuis lundi pour travailler sur la disparition de ce journaliste indépendant, survenue le 16 avril 2004 sur un parking de la capitale économique. Guy-André Kieffer enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao, dont le pays est premier producteur mondial, lorsqu'il a disparu.

Des cercles proches de Laurent Gbagbo

L'enquête menée en France s'est très rapidement orientée vers des cercles proches de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Celui-ci a été arrêté le 11 avril 2011 après une crise postélectorale dans le pays.

Le juge français avait entendu son épouse comme témoin en avril 2009 ainsi que l'ancien ministre de l'Economie ivoirien Paul-Antoine Bohoun Bouabré, dans le cadre d'une information ouverte à Paris pour "enlèvement et séquestration".

Le magistrat français a déjà effectué de nombreux déplacements à Abidjan, dont le dernier remonte à novembre. Il avait alors entendu en deux semaines une quinzaine d'ex-membres de la sécurité de Laurent Gbagbo. Ces auditions avaient eu lieu dans le cadre d'autres enquêtes, en particulier sur l'affaire Ghelber, du nom d'un avocat parisien en mission d'audit sur la filière cacao pour l'Union européenne, brièvement enlevé par des hommes en 2004. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.