Cet article date de plus de neuf ans.

54 migrants africains meurent au milieu de la Méditerranée

Les victimes avaient quitté la Libye pour l'Italie à bord d'un canot pneumatique, qui s'est dégonflé et a dérivé pendant quinze jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les services médicaux prennent en charge un migrant à Lampedusa (Italie), le 8 avril 2011 (photo d'illustration).  (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

54 migrants, qui avaient quitté la Libye pour l'Italie sur un canot pneumatique, sont morts de soif près de la côte nord-africaine après quinze jours de dérive au cours desquels leur bateau s'est dégonflé, a annoncé mardi 10 juillet l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Le seul survivant, un Erythréen, a été secouru en état de déshydratation avancée par des garde-côtes tunisiens, alors qu'il s'agrippait à l'embarcation. L'homme a déclaré aux responsables du HCR que le bateau avait presque atteint la côte italienne lorsqu'il a été éloigné par des vents violents avant de se dégonfler progressivement. Il ne transportait pas suffisamment d'eau et beaucoup de passagers ont commencé rapidement à souffrir de déshydratation. Beaucoup ont bu de l'eau de mer, ce qui n'a fait qu'augmenter leur soif.

"Comment est-ce possible que dans une mer comme la Méditerranée, avec tous les chalutiers, les cargos et tous les autres bateaux, il n'y ait eu personne pour les secourir ?", s'est désolée Laura Boldrini, une porte-parole de l'ONU, sur l'absence de secours lors de la traversée. 

Selon le HCR, environ 170 personnes sont mortes cette année après avoir quitté la Libye pour rejoindre les côtes européennes. Quelque 1 300 immigrés ont réussi à atteindre l'Italie, et un millier d'autres sont arrivés à Malte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.