Cet article date de plus de huit ans.

Afrique du Sud : rencontre avec les "Born Free", moins attachés à Mandela

VIDEO | Les "Born Free" sont les Sud-Africains nés après la fin de l'apartheid. Certains voteront pour la première fois en 2014 à l'élection présidentielle. Contrairement à leurs aînés, ils ne se sentent pas liés à l'ANC, le parti au pouvoir depuis 20 ans, et à Nelson Mandela.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En Afrique du Sud, il y a les
"Black diamonds ", cette classe moyenne noire qui s'est enrichie
après l'apartheid
. Grâce à ce que Mandela a fait pour unifier le
pays donc. Il y a aussi les "Born Free ". Ceux qui sont nés après l'apartheid et qui n'ont pas un attachement viscéral au parti au pouvoir depuis 20 ans, l'ANC, ou à Mandela. 

"Mandela est une icône
mais personnellement, je pense qu'on lui a donné trop de reconnaissance "
(Romo, Born Free)

"On a besoin de changer ", raconte une étudiante, qui admet qu'elle ne votera pas pour l'ANC à la prochaine présidentielle de 2014.
"Mandela est une icône mais personnellement, je pense qu'on lui a donné
trop de reconnaissance. Il y avait d'autres personnes dans la souffrance
",
confie une autre. 

Concernant l'état de santé de Mandela, la présidence a annoncé ce jeudi qu'il était dans un état "critique mais stationnaire ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.