Un attentat suicide fait neuf morts à Kaboul durant la visite du secrétaire américain à la Défense

Les talibans ont revendiqué cette attaque suicide dans la capitale afghane. Un autre attentat a tué huit enfants dans l'Est du pays.

L\'armée nationale afghane sur le lieux de l\'attentat suicide, revendiqué par les talibans, samedi 9 mars 2013 à Kaboul.  
L'armée nationale afghane sur le lieux de l'attentat suicide, revendiqué par les talibans, samedi 9 mars 2013 à Kaboul.   (MASSOUD HOSSAINI / AFP)

Alors que le nouveau secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, est arrivé dans la capitale afghane la veille au soir, un attentat suicide revendiqué par les talibans a fait neuf morts à Kaboul, samedi 9 mars. Neuf civils sont morts et treize personnes ont été blessées.

L'attentat suicide, suivi d'échanges de tirs, a été perpétré vers 9heures heure locale "à la porte sud du ministère de la Défense", selon un porte-parole de la force armée de l'Otan. "Ce n'était pas directement pour le viser, mais nous voulions envoyer le message que nous sommes toujours capables de viser Kaboul, même quand un responsable de haut rang de la Défense américaine est présent", a affirmé Zabiullah Mujahid, le porte-parole des talibans à l'AFP par téléphone.

C'est la quatrième attaque en deux semaines dans le pays, et la deuxième à Kaboul après qu'un kamikaze s'est jeté sous un bus militaire fin février, blessant cinq d'entre eux, en plus d'un civil. Une cinquième a eu lieu également samedi 9 mars dans l'est du pays. Le kamikaze, qui visait une patrouille conjointe des forces afghanes et de l'Otan dans la ville de Khost, a tué huit enfants. Alors que l'essentiel des 100 000 militaires restants de la coalition rentreront chez eux d'ici la fin 2014, les talibans, surtout actifs dans le sud et l'est, visent de plus en plus les forces de sécurité locales, qui auront la charge du pays au départ des troupes internationales.