Le grand reporter Hervé Ghesquière est mort

Hervé Ghesquière, grand reporter et ex-otage en Afghanistan, est décédé d'une longue maladie. Il avait 54 ans.

France 3

Son visage était devenu familier des Français. Le 26 juin 2011, Hervé Ghesquière retrouvait la France, sa famille, ses proches et ses collègues. Il était libre après 547 jours de détention en Afghanistan. Une libération fêtée à France Télévisions, où il travaille. Des milliers de collègues s'y pressent. La liesse après un an demi d'attente et de mobilisation. Le soir même, le journaliste prend le dessus sur l'ancien otage. Il répond à ceux qui l'ont accusé d'avoir pris des risques excessifs. Pour Hervé Ghesquière, le métier était avant tout la passion du terrain.

Bosnie, Rwanda, Irak, Afghanistan

Sorti de l'école de journalisme, il fonce en ex-Yougoslavie. Alors freelance, il y témoigne de ce conflit. Son travail sera utilisé par le Tribunal pénal international pour confondre les coupables de crimes contre l'humanité. Dénoncer, vérifier, comprendre, une mission que se fixe le jeune reporter au Rwanda en 1994 juste après le génocide. En 2001, il est recruté par France Télévisions. Pour France 3, il retrouve ses terres natales du Nord. De Lens à Bagdad, Hervé Ghesquière veut témoigner de ce monde complexe et bouillonnant. Il collabore ensuite aux émissions d'enquête du service public. Hervé Ghesquière était un esprit libre. La maladie l'a emporté à 54 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le journaliste Hervé Ghesquière à Lille (Nord), le 6 juin 2013.
Le journaliste Hervé Ghesquière à Lille (Nord), le 6 juin 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)