Le chef de l’État islamique en Afghanistan et au Pakistan tué par une frappe américaine

La mort d'Hafez Saïd constitue un sérieux revers pour le groupe jihadiste qui tente de s'implanter durablement au Pakistan et en Afghanistan.

Des soldats afghans dans la province d\'Helmand, le 10 août 2016.
Des soldats afghans dans la province d'Helmand, le 10 août 2016. (NOOR MOHAMMAD / AFP)

"Ils l'ont eu". Déclaration d'un responsable américain qui a voulu garder l'anonymat. Le chef de l'organisation Etat islamique (EI) en Afghanistan et au Pakistan, Hafez Saïf, a été tué dans une frappe américaine en juillet à la frontière entre les deux pays, a rapporté un responsable de la Défense américain, vendredi 12 août. 

La mort d'Hafez Saïd constitue un sérieux revers pour le groupe jihadiste qui tente de s'implanter durablement au Pakistan et en Afghanistan. Les autorités afghanes avaient pensé à tort que ce chef avait été tué en juillet 2015 lorsqu'une frappe de drone américaine avait visé plusieurs dizaines de cadres de l'EI dans la province afghane de Nangarhar, près de la frontière pakistanaise.

Cette attaque avait eu lieu moins de six mois après une autre frappe ayant coûté la vie à Abdul Rauf Khadim, soupçonné d'être le numéro deux de l'EI dans le pays. Hafez Saïd avait été nommé en début d'année dernière à la tête de la "Province du Khorasan", qui inclut l'Afghanistan, le Pakistan et des portions de territoires dans des pays voisins, lorsque un groupe de talibans pakistanais avait fait allégeance à l'EI.