Afghanistan : que préparent les talibans ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Afghanistan : Que préparent les Talibans ?
France 2
Article rédigé par
D. Schlienger - France 2
France Télévisions

Les talibans ont pris la capitale afghane le 15 août 2021, faisant fuir la population. Qui sont-ils ? Quel avenir se dessine pour le pays ? De quels soutiens bénéficient-ils ? Questions et réponses. 

Ils se mettent en scène sur la tribune du Sénat à Kaboul. Les Talibans ont désormais le pouvoir en Afghanistan. Mais pour quel type d'État ?  Le nom qu'ils ont choisi annonce la couleur : État islamique d'Afghanistan. Ils ont dit qu'ils feront appliquer la charia et sont déjà accusés de meurtres, de décapitations et d'atteintes aux droits des femmes. Mais aujourd'hui, la communication des talibans est beaucoup plus policée qu'il y a vingt ans. "Nous ferons un gouvernement afghan islamique fondé sur l'inclusion. Les femmes auront accès à l'éducation, au travail, et bien sûr elles porteront le hijab", a déclaré à la BBC Suhal Shaheen, porte-parole des talibans. 

Ont-ils des soutiens ? 

En Afghanistan, oui. Ce qui explique la rapidité de leur offensive. Une partie de la population, lassée de la présence américaine et de la corruption du gouvernement les a accueillis en libérateurs. À l'étranger, le Pakistan est leur allié de toujours. Depuis des mois, des contacts ont été établis avec l'Iran, la Russie et surtout la Chine. Pékin espère des relations amicales avec le nouveau régime.

Les Occidentaux craignent une base arrière du terrorisme. Ennemis de Daech mais très liés à Al-Qaïda, les talibans ont toutefois signé l'accord de Doha avec les États-Unis. "Les bases de l'accord entre les États-Unis et les Talibans c'est 'On vous laisse repentir le pouvoir en Afghanistan, mais ne laissez plus Al-Qaïda organiser des attentats contre nous', c'est le deal", explique Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques. Mais selon certains experts, de nombreux terroristes anti-occidentaux pourraient dès à présent rejoindre l'Afghanistan. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.