Afghanistan : les talibans demandent l'aide de l'Union européenne pour garantir le fonctionnement des aéroports

Ils se sont engagés à permettre le départ de ceux qui le souhaitent et à respecter leur promesse "d'amnistie générale" pour les Afghans qui ont travaillé contre eux pendant les deux décennies de domination occidentale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des avions commerciaux sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 24 novembre 2021.  (HECTOR RETAMAL / AFP)

Ils appellent l'Europe à la rescousse. Les talibans ont demandé l'aide de l'Union européenne pour garantir le fonctionnement des aéroports afghans lors de discussions ce week-end à Doha (Qatar), a annoncé l'Union européenne dimanche 28 novembre. "La délégation afghane a confirmé son engagement à garantir et à faciliter le passage en toute sécurité des ressortissants étrangers et des Afghans qui souhaitent quitter le pays", a déclaré dans un communiqué le service diplomatique de l'UE (SEAE).

"À cet égard, les deux parties ont souligné l'importance fondamentale de maintenir les aéroports afghans ouverts et la délégation afghane a demandé une aide pour maintenir les opérations des aéroports", ajoute la diplomatie européenne. Les talibans se sont également engagés à respecter leur promesse "d'amnistie générale" pour les Afghans qui ont travaillé contre eux pendant les deux décennies de domination occidentale, jusqu'au retrait précipité des États-Unis en août, selon ce document.

L'UE précise dans le communiqué que "le dialogue n'implique pas la reconnaissance par l'UE du gouvernement intérimaire [taliban] mais fait partie de l'engagement opérationnel de l'UE, dans l'intérêt de l'UE et du peuple afghan". Ces discussions précédaient deux semaines de négociations entre les États-Unis et les talibans, prévues à partir de lundi dans la capitale qatarie également.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.