Cet article date de plus de huit ans.

Afghanistan: une base américaine frappée par un attentat-suicide

Une base américaine à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan a été attaquée ce lundi par un groupe de kamikazes. L'attentat, revendiqué par les Talibans, a pris place sur une route stratégique reliant Kaboul, la capitale afghane, au port pakistanais de Karachi. Il intervient à quelques mois du retrait de l'armée américaine. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Un groupe de kamikazes et d'hommes armés ont attaqué une base américaine située à l'est de l'Afghanistan, près de la frontière avec le Pakistan. L'attentat est intervenu à 5 h du matin à Torkham, dans la province de Nangarhar. 

Selon un témoin sur place, plusieurs véhicules militaires de l'Otan attendaient à 1 km de la frontière pour rejoindre la ville de Karachi, au Pakistan. Ils ont été détruits dans l'attaque.

Le lieu choisi est stratégique : tout proche de la frontière, il permet de contrôler les allers et venues entre les deux pays. D'autant qu'il s'agit également de la route reliant Kaboul, la capitale afghane, au port pakistanais de Karachi. 

Revendiquée par les talibans afghans ------------------------------------ Plusieurs explosions ont eu lieu, et des camions de ravitaillement de l'Otan ont été brûlés. Le porte-parole de la province locale du Nangarhar, Ahmad Zia Abdulzain, a affirmé que des tirs avaient été échangés entre "*trois kamikazes et les forces afghanes et américaines* ". Les combats auraient duré trois heures.  L'attaque a été revendiquée dans un communiqué par un porte-parole des talibans afghans, Zabihullah Mujahid.  *(Le tweet dans lequel Zabihullah Mujahid, porte-parole du proclamé "Emirat islamique d'Afghanistan", revendique l'attaque.)* [Le nombre d'attaques talibanes a augmenté](http://www.franceinfo.fr/monde/afghanistan-attaque-de-talibans-contre-la-palais-presidentiel-1039807-2013-06-25), ces derniers mois, dans cette région où de nombreux Américains sont présents. L'objectif est sans doute de perturber le retrait militaire des Etats-Unis, dont les effectifs en Afghanistan vont passer de 66.000 hommes à 34.000 d'ici février.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.