Cet article date de plus de treize ans.

A310 de Yemenia: les boîtes noires sont à Paris

Les boîtes noires de l'avion de la Yemenia qui s'est abîmé au large des Comores doivent être examinées par le BEA
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'Océan indien aux Comores, où s'est abîmé un Airbus A310 de Yemenia (© F2)
Les boîtes noires de l'avion de la Yemenia qui s'est abîmé au large des Comores doivent être examinées par le BEALes boîtes noires de l'avion de la Yemenia qui s'est abîmé au large des Comores doivent être examinées par le BEA

Elles sont arrivées lundi avec les enquêteurs comoriens, a indiqué le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) Paul Louis Arslanian.

Les enregistreurs de vol de l'Airbus A310, tombé dans l'Océan Indien le 30 juin, ont été récupérées vendredi. On ignore toujours les causes de l'accident auquel seule une adolescente de 13 ans a survécu.

L'état de l'appareil avait rapidement été avancé pour expliquer la catastrophe, mais cette thèse n'a pas, pour l'instant, été validée par l'enquête.

Des enquêteurs comoriens, yéménites et français participent à la commission d'enquête sur l'accident, conduite par les autorités comoriennes, avec notamment le soutien technique du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé pour la France des enquêtes sur les accidents aériens.

153 personnes voyageaient à bord de l'avion. Seule une adolescente de 13 ans, Bahia Bakari, a survécu à l'accident. A ce jour, six corps ont pu être récupérés par des équipes de plongeurs, ainsi que des éléments de l'épave.

"Des corps se trouvent encore dans l'épave et les opérations de repêchage continuent", a déclaré Mohamed Ali Abdou, responsable de l'enquête, à Reuters.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.