Cet article date de plus de dix ans.

43 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées dans un attentat dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan

La kamikaze visait un centre de distribution alimentaire du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'Onu. L'attentat a eu lieu samedi sur un centre de distribution de nourriture à Khar, première ville du district tribal de Bajaur.La femme avait refusé d'être fouillée par des gardes, puis avait lancé une grenade avant de perpétrer l'attentat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un blessé évacué par l'armée vers l'hôpital de Peshawar, à la suite d'un l'attentat-suicide dans le nord-ouest (AFP / Hasham Ahmed)

La kamikaze visait un centre de distribution alimentaire du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'Onu. L'attentat a eu lieu samedi sur un centre de distribution de nourriture à Khar, première ville du district tribal de Bajaur.

La femme avait refusé d'être fouillée par des gardes, puis avait lancé une grenade avant de perpétrer l'attentat.

L'administration locale a imposé le couvre-feu jusqu'à nouvel ordre tandis que les forces de sécurité patrouillaient les rues et menaient des investigations.

La plupart des victimes appartenaient à la tribu des Salarzai qui soutient l'action de l'armée pakistanaise et a créé une milice pour chasser les insurgés du district de Bajaur. Un porte-parole des combattants du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP)
a revendiqué l'attentat-suicide.

Bajaur est l'un des districts tribals du nord-ouest du Pakistan, zone qui est le bastion des rebelles talibans pakistanais et l'un des principaux sanctuaires de leurs alliés d'Al-Qaïda, ainsi qu'une base arrière des talibans afghans qui mènent la rébellion contre les forces afghanes et l'Otan de l'autre côté de la frontière.

Le président des Etats-Unis Barack Obama a condamné "avec fermeté" cet attentat, a annoncé la Maison Blanche.

Environ 40 insurgés tués
Par ailleurs, au moins 40 insurgés ont été tués lors de raids samedi des forces de sécurité pakistanaises avec l'appui d'hélicoptères dans le district tribal du Mohmand, frontalier de l'Afghanistan.

Cette opération était menée en représailles d'une attaque coordonnée d'insurgés vendredi contre sept postes de contrôle au cours de laquelle 11 membres des forces paramilitaires pakistanaises et au moins 24 insurgés avaient péri.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.