"Mexicanisation" de l'Argentine : un courriel du pape crée une brouille diplomatique

François avait évoqué la "mexicanisation" de son pays d'origine, l'Argentine, dans un e-mail privé évoquant la progression inquitante du trafic de drogue dans le pays. Ce néologisme avait suscité la colère de la diplomatie mexicaine.

Le pape François, le 8 juillet 2013, sur l\'île de Lampedusa (Italie).
Le pape François, le 8 juillet 2013, sur l'île de Lampedusa (Italie). (OSSERVATORE ROMANO / AFP)

Le Vatican tente de calmer le jeu avec le Mexique, après la publication d'un courriel du pape qui s'inquiète de la possible "mexicanisation" de son pays d'origine, l'Argentine, sur fond de trafic de drogue. "Le pape n'avait absolument aucune intention d'offenser les sentiments du peuple mexicain, qu'il aime vraiment beaucoup, ou d'ignorer l'engagement du gouvernement mexicain dans la lutte contre le trafic de drogue", indique un communiqué du Saint-Siège, mercredi 25 février.

Le Mexique avait dénoncé une "stigmatisation"

La brouille diplomatique est née avec la publication en ligne d'un échange privé, lundi, sur le site de La Alameda (en espagnol), un groupe argentin de défense des droits de l'homme dirigé par un proche du pape François. "Heureusement, nous sommes encore en mesure d'éviter [en Argentine] la 'mexicanisation', écrit le pape à Gustavo Vera. J'ai parlé à des évêques mexicains, c'est une situation terrible."

Le néologisme avait rapidement suscité l'indignation au Mexique. Le même jour, le ministre mexicain des Affaires étrangères, Jose Antonio Meade, avait regretté la "stigmatisation" de son pays, avant de convoquer le nonce apostolique à Mexico et d'adresser une note au Vatican.