Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Les orages à l'heure des comptes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Après les orages de grêle qui ont frappé la Loire dans la nuit du 6 au 7 août, nous sommes allés constater les dégâts. Toitures endommagées, maisons inhabitables, la facture s'annonce salée. A condition de mettre la main sur un couvreur ! 

A Champdieu (Loire), Aurélien nous montre son jardin, au mobilier entièrement détruit... et pas assuré, bien sûr. Plus grave, le toit de sa maison va rester bâché plusieurs semaines : impossible de trouver un couvreur. Sa voisine a réussi à mettre la main sur un artisan, à qui elle montre l'étendue des dégâts. Pour Xavier Lacroix, couvreur, les vacances sont finies : il lui faut rappeler ses équipes, et son carnet de commandes est plein pour au moins une année. Car dans le village, la moitié des toitures sont à refaire : à 100 euros le mètre carré, l'addition s'annonce salée...

A Saint-Etienne-le-Molard (Loire), beaucoup de maisons sont inhabitables, et en dernier recours, les sinistrés se tournent vers le maire. Alain Flachat s'attend à devoir "reloger de plus en plus de gens", qui ne pourront pas rester dans leur maison.

La grêle n'a pas épargné les voitures ; le parking de ce garage est plein de véhicules qui, pour beaucoup, ne sont assurés qu'au tiers - c'est-à-dire au minimum. La moitié devraient terminer à la casse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.