Tempête Joachim : 266 000 foyers toujours privés d'électricité

Météo France maintient 9 départements en vigilance orange jusqu'à demain matin.

Un technicien d\'ERDF répare une ligne électrique endommagée après le passage de la tempête Joachim, le 16 décembre 2011 à Cordemais (Loire-Atlantique).
Un technicien d'ERDF répare une ligne électrique endommagée après le passage de la tempête Joachim, le 16 décembre 2011 à Cordemais (Loire-Atlantique). (FRANK PERRY / AFP)

ERDF, qui gère le réseau électrique français, s'active pour reconnecter les foyers privés de courant après la tempête Joachim, vendredi 16 décembre. Selon la Direction de la défense et de la sécurité civile, 266 000 foyers étaient encore privés d'électricité en fin d'après-midi. Un peu plus tôt, BFMTV, citant ERDF, faisait état de 220 000 foyers sans courant. L'objectif d'ERDF est de descendre à 200 000 dans la soirée.

En début d'après-midi, Météo France a une nouvelle fois revu à la baisse le nombre de départements placés en vigilance orange. Ils sont désormais 9 à y être placés jusqu'au samedi 17 décembre 6 heures.

Dégâts, évacuations, plans d'urgence, FTVi fait le tour des principales conséquences de la tempête Joachim, qui provoque également des perturbations sur les réseaux ferrés, routiers et aériens

Un cargo échoué dans le Morbihan

Un cargo de 109 mètres, le TK Bremen, battant pavillon maltais, s'est échoué à 2 heures du matin près de la côte sud de la Bretagne, non loin de la ria d'Etel (Morbihan). Les dix-neuf membres d’équipage ont été évacués par hélicoptère.

Une fuite de carburant a été constatée sur l'une des cuves, formant une nappe d'un kilomètre sur cinq mètres. Selon la préfecture du Morbihan, elle se dirige vers la plage d'Erdeven, entre Lorient et la presqu'île de Quiberon. Mais "la pollution est limitée", a déclaré le capitaine de frégate Marc Gander, chargé de communication à la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest (Finistère).

Des barrages flottants vont être déployés pour tenter de contenir la pollution. Les autorités préparent également une opération de pompage et de transfert vers des bacs de décantation à terre pour vider le navire, qui contient 180 tonnes de fuel et 40 tonnes de gazole.

Francetv info

Le parquet de Brest a ouvert une enquête sur l'échouement du cargo, et l'a confiée à la section de recherche de la gendarmerie maritime, à Brest.

• Plus de 200 000 foyers privés d'électricité

Vendredi 16 décembre en fin d'après-midi, plus de 200 000 foyers étaient toujours privés d'électricité. 

Les intempéries se poursuivant, le ministre de l'Energie, Eric Besson, a expliqué en milieu d'après-midi que de nouvelles coupures d'électricité pourraient survenir, mais que l'objectif était de réalimenter la plupart des clients affectés sous 24 heures et de revenir à la normale "avant la fin du week-end".

• Une cinquantaine de personnes évacuées en Vendée

Les habitants du lieu-dit La Pege, près de Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée), ont été évacués par précaution de leurs maisons situées en-dessous du niveau de la mer. "Pour éviter d'avoir à aller chercher des gens dans l'eau au moment de la marée haute vers 8 heures du matin, nous avons préféré les évacuer", a indiqué Sébastien Cauwel, le directeur du cabinet du préfet de Vendée.

• Plan d'urgence à la centrale nucléaire du Blayais

En prévention, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a déclenché le plan d'urgence interne à la centrale nucléaire du Blayais en raison de la tempête attendue en Gironde à partir de 9 heures. Ce dispositif est mis en place lorsque les vents atteignent 70 km/h en moyenne. En l'occurence, la vitesse du vent attendue est de 75 km/h. Pour l'instant, l'ASN assure que "les quatre réacteurs du site du Blayais sont en fonctionnement normal".