"Nous voulons le remercier" : un an après la tempête Alex, Emmanuel Macron fait une visite "importante" dans la vallée de la Roya pour le maire de Tende

Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende dans Alpes-Maritimes, a salué sur franceinfo ce dimanche la venue d'Emmanuel Macron dans la vallée de la Roya ce lundi, "parce qu'il a été l'élément déclencheur" des travaux de remise en état après les crues meurtrières de 2020.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron en déplacement dans la vallée de la Roya, dans les Alpes-Maritimes, le 7 octobre 2020.  (SEBASTIEN BOTELLA / MAXPPP)

"La venue du président est importante, parce qu'il a été l'élément déclencheur" des travaux de remise en état dans la vallée de la Roya, après les crues meurtrières de 2020, a expliqué ce dimanche 9 janvier sur franceinfo Jean-Pierre Vassallo, le maire de Tende dans les Alpes-Maritimes. La fermeture du tunnel de la commune, qui relie la vallée de la Roya à l'Italie voisine, est au cœur des préoccupations des élus de la région, alors qu'une visite du chef de l'État Emmanuel Macron est prévue ce lundi 10 janvier.

franceinfo : Que s'est-il passé depuis l'année dernière ?

Jean-Pierre VassalloD'énormes progrès ont été accomplis, personne n'aurait pu imaginer qu'aujourd'hui on se trouverait dans cette situation. On était descendu aux enfers cette nuit du 2 octobre 2020, et je pensais qu'il était impossible de se reprendre. Il y avait 40 kilomètres de route à refaire, on n'avait plus d'électricité, plus rien. Un an après des travaux exceptionnels, on commence à circuler normalement en voiture, le train circule bien. Tout n'est pas gagné, mais c'est un travail titanesque qui a été accompli. Actuellement, plus de 250 000 euros sont dépensés par jour, soit 5 millions par mois. Le moral des gens commence à aller mieux, même si on est toujours dans la souffrance, l'angoisse. 60 familles ont été évacuées de chez elles. Il faut refaire toutes les berges et il y en a encore pour un an ou deux.

Qu'attendez-vous de la venue d'Emmanuel Macron ?

Elle est importante, parce qu'il a été l'élément déclencheur. Quatre jours après notre détresse, il est venu. La machine France s'est mise en marche, et on a pu voir à quel point quand elle se met en marche, elle est efficace. Nous voulons le remercier et lui demander qu'il continue à garder cet œil vigilant sur nous. Il a été la locomotive de toute la machine France. Tout n'est pas consolidé, il faut conforter tout ça.

L'État doit-il investir plus ?

Jusqu'à présent, pour nous, l'essentiel était de rétablir la route et le chemin de fer. Bien sûr qu'il va falloir investir beaucoup d'argent dans le cadre du fonds de prévention des risques naturels majeurs, le "fonds Barnier", pour pouvoir indemniser. Mais on ne peut pas se plaindre. Je suis impressionné de la situation dans laquelle on se trouve un an après. J'essaie de suivre indemnité par indemnité. Il y a un travail colossal qui est mené. Les gens ne se rendent peut-être pas compte, mais je suis convaincu qu'on travaille pour nous aider.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tempête Alex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.