Cet article date de plus de neuf ans.

Cargo échoué : la région Bretagne va porter plainte

Les élus locaux veulent comprendre pourquoi ce cargo a pris la mer malgré la tempête annoncée, s'échouant quelques heures plus tard sur une plage classée du Morbihan. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pompiers nettoient la plage de Kerminihy, alors que le cargo échoué a perdu des dizaines de tonnes de carburant, le 17 décembre 2011 à Erdeven. (FRED TANNEAU / AFP PHOTO)

Les élus bretons ne décolèrent pas. Le président socialiste du conseil régional, Jean-Yves Le Drian, a annoncé dimanche 18 décembre le dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile après l'échouement vendredi d'un cargo sur une plage classée du Morbihan, lors de la tempête Joachim.

"C'est parce qu'elle est très attachée à la protection de son littoral et à la préservation de ses espaces naturels, trop souvent souillés par des pollutions volontaires, que la Région Bretagne a décidé de déposer plainte et de se constituer partie civile près le tribunal de grande instance de Brest", explique Jean-Yves Le Drian. 

Cette plainte est notamment destinée à "connaître les conditions dans lesquelles ce naufrage s'est produit".  Elle vise aussi et surtout à faire prendre en compte le "préjudice écologique" et l'"atteinte au patrimoine naturel" de la région, et à "faire savoir que la Bretagne ne laissera plus rien passer concernant la pollution maritime".

Une zone conhylicole menacée

Le cargo maltais de 109 mètres de long TK Bremen s'est échoué dans la nuit de jeudi à vendredi sur la plage classée Natura 2000 de Kerminihy près de la ria d'Etel, entre Quiberon et Lorient, avec selon la Région 190 tonnes de carburant dans ses cuves, dont plusieurs dizaines se sont déversés dans la mer. Les fuites de carburants menacent une "zone conchylicole majeure", avec une cinquantaine d'exploitations.

Le parquet de Brest a ouvert vendredi une enquête pour "comprendre pourquoi ce bateau a quitté le port de Lorient à un moment où les autres bateaux ne le quittaient pas". Le cargo devra probablement être démantelé sur place.

Samedi, plusieurs centaines de Bretons ont manifesté à proximité du cargo pour dire leur colère, comme le montrent ces images de France 3 Ouest :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tempêtes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.