Chili : nouveau séisme de magnitude 7,8, la présidente évacuée

Une alerte au tsunami a été lancée, dans la nuit de mercredi à jeudi, après une réplique qui n'a pas fait de victimes.

Des passants constatent les dégâts d\'un tremblement de terre, le 2 avril 2014, à Iquique (Chili).
Des passants constatent les dégâts d'un tremblement de terre, le 2 avril 2014, à Iquique (Chili). (ALDO SOLIMANO / AFP)

Une réplique de magnitude 7,8 a frappé, mercredi 2 avril, l'extrême nord du Chili, 24 heures après un premier séisme de magnitude 8,2. Une nouvelle alerte au tsunami a été déclenchée. La présidente chilienne, Michelle Bachelet, qui s'était rendue sur les lieux pour évaluer les dégâts du tremblement de terre de la veille, a dû être évacuée sur une des hauteurs de la ville d'Arica.

Le séisme s'est produit à 23h43 locales (3h43, jeudi, heure de Paris), à 20 km au sud de la ville d'Iquique. "En raison du niveau de la magnitude, on est passé à l'état d'alerte au tsunami" sur toute la côte chilienne, a indiqué le Service hydrographique et océanographique de l'armée chilienne. L'alerte a été levée moins de quatre heures plus tard. Une alerte au tsunami a également été déclenchée dans le sud du Pérou.

Les populations des localités côtières du pays ont été évacuées, notamment à Arica, Iquique et Antofagasta, les zones les plus affectées par le séisme de magnitude 8,2 de la veille, qui a fait six morts. Les autorités chiliennes n'ont signalé aucune victime ou dommage matériel à la suite de ce nouveau séisme.