Cet article date de plus d'un an.

"On a le sentiment qu'il y a de moins en moins d'eau" : près de Tours, un bateau qui navigue sur la Loire reste à quai à cause de la sécheresse

Un navire qui navigue habituellement sur la Loire l'été ne va plus sortir à cause du niveau de l'eau trop bas, rapporte France Bleu Tourraine. 

Article rédigé par
Avec France Bleu Tourraine, Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Bords de Loire. (Illustration).  (LAGAIN AURELIE / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)

Alors que 64 départements français sont déjà concernés par des restrictions d'eau à cause de la sécheresse, en Indre-et-Loire, elle a une conséquence inattendue. Le bateau de promenade sur la Loire le plus fréquenté du département, le Saint-Martin-de-Tours, est cloué à quai à Rochecorbon, à côté de Tours rapportent nos confrères de France Bleu Touraine.

Habituellement, le bateau promène 12 000 personnes de mars à octobre, mais pour la première fois depuis le début de son activité, il y a 23 ans, le patron du navire constate que le niveau du fleuve ne lui permet plus de continuer à naviguer. 

Le bateau s'est déjà échoué ce mois-ci 

Pour parcourir la Loire, il faut 45 centimètres d'eau minimum entre Vouvray et Saint-Pierre-des-Corps. Et cette hauteur d'eau n'est pas là en plusieurs endroits rapporte nos confrères de France Bleu Touraine. Le bateau s'est même échoué sur un banc de sable pendant deux heures, avec 66 passagers, début juillet. Il s'agissait alors d'une première en 23 ans. 

Georges Marchand, le patron du Saint Martin de Tours a décidé de suspendre les croisières pour une durée indéterminée. Sans doute même pour toute la saison. "D'expérience, la Loire ne monte pas pendant le mois d'août. C'est pour ça que j'ai pris cette décision difficile", dit-il. 

L'année dernière, le dernier départ de la saison c'était le 21 octobre et la Loire était spécialement basse. D'année en année, on a le sentiment qu'il y a de moins en moins d'eau

Georges Marchand

à franceinfo


Les croisières auraient dû accueillir environ 6 000 passagers supplémentaires d'ici octobre, selon France Bleu Touraine. Ces touristes ne viendront sans doute plus à Rochecorbon, ce qui inquiète les commerçants situés près de l'embarcadère. "Les personnes qui viennent naviguer sur la Loire viennent boire un verre avant ou après cette promenade, là il va y avoir un impact", explique Brigitte qui gère le café des sports.

Naviloire, la société qui gère le bateau, n'emploie que son patron et un apprenti à mi-temps. Le navire et le matériel étant fini de payer depuis longtemps, l'entreprise devrait survivre à ce coup dur, d'autant qu'elle va maintenant tenter de louer le bateau, à quai, comme si c'était une terrasse de 50 mètres carrés posée sur la Loire.

Le reportage de Boris Compain
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.