Marais, tourbières : un trésor naturel menacé

Environ 35% des zones humides de la planète ont disparu depuis les années 1970. Ces espaces naturels chargés d'eau sont pourtant indispensables. Lieux de reproduction de nombreuses espèces, ils permettent aussi de réguler le carbone dans l'atmosphère.

Voir la vidéo
France 2

Ce sont des paysages de terre et d'eau. Les étangs de la Brenne (Indre), les prés salés de la baie de Somme (Manche) ou les vastes étendues de Camargue : des éponges peuplées de centaines d'espèces que l'on appelle les zones humides. Des refuges pour la biodiversité dont l'existence même est souvent remise en cause. En périphérie de Rennes (Ille-et-Vilaine), un terrain à la lisière des maisons pourrait bientôt laisser place à un lotissement de 300 logements. De quoi semer l'inquiétude chez les promeneurs. À première vue, rien ne distingue vraiment ces 5 hectares de prairie des champs environnants, mais pour les défenseurs de l'environnement, quelques pas suffisent pour comprendre la particularité unique de ces lieux. Ici, à la moindre pluie, des mares se reconstituent. Des roseaux accueillent alors de nombreux insectes et batraciens, ainsi que des oiseaux migrateurs. L'homme bénéficie lui aussi des avantages de ces zones humides.

La France a perdu la moitié de ses zones humides en un demi-siècle

Aujourd'hui, ce projet immobilier n'est plus assuré de voir le jour, car les pouvoirs publics prennent partout conscience de l'enjeu que représentent ces zones humides naturelles. Avec l'étalement urbain et les activités humaines, elles ont perdu les quatre cinquièmes de leur surface sur notre territoire et près de la moitié ces cinquante dernières années. Pour réhabiliter des zones humides, les opérations sont souvent longues et coûteuses. Pour cette tourbière dans les hauteurs du Doubs, plus de 150 000 euros ont été investis. Elle pourrait mettre plus de dix ans à retrouver son fonctionnement d'origine.

Le JT
Les autres sujets du JT
La sécheresse en Allemagne, près d\'Osterode, le 23 juillet 2018.
La sécheresse en Allemagne, près d'Osterode, le 23 juillet 2018. (FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE / AFP)