Santé : 95% de la population vit dans des zones trop polluées

Respirer peut tuer. Selon un tout dernier rapport, 15% de la population mondiale respirerait un air pollué. La pollution dans le monde serait responsable d'un mort sur 10.

L'air que nous respirons tue. Le constat est sans appel. En 2016, plus de six millions de personnes dans le monde ont succombé à l'air pollué. Cet air nocif favorise les problèmes cardiaques, vasculaires, respiratoires, et provoque de multiples pathologies. Les particules fines affaiblissent notre système immunitaire et touchent l'ensemble de notre organisme. Principales victimes : les enfants en bas âge et les personnes âgées.

De grosses inégalités

Selon le rapport sur l'air 2018, rédigé par plusieurs instituts américains, ces personnes fragiles perdraient environ 20% d'espérance de vie. Et aucun pays n'est épargné. 95% de la population vit dans des zones où les taux de particules fines dépassent les 10 µg/m3, seuil préconisé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les États les plus pauvres sont 11 fois plus pollués que les riches et les inégalités se creusent entre ces pays. La Chine et l'Inde surpeuplées enregistrent à elles seules la moitié des morts de pollution atmosphérique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de la Part-Dieu à Lyon sous une forte concentration de dioxyde de soufre, le14 janvier 1997.
Le quartier de la Part-Dieu à Lyon sous une forte concentration de dioxyde de soufre, le14 janvier 1997. (GERARD MALIE / AFP)