Pic de pollution en Ile-de-France : la RATP propose un tarif spécial mais pas de gratuité

L'Ile-de-France va connaître un nouveau pic de pollution, lundi. La circulation différenciée sera obligatoire dans plusieurs villes. Pour pallier cette interdiction, la RATP proposera un tarif spécial permettant de voyager toute la journée pour 3,80 euros.

Les lignes RER gérées par la RATP seront soumises à un tarif spécial, lundi.
Les lignes RER gérées par la RATP seront soumises à un tarif spécial, lundi. (NICOLAS KOVARIK / MAXPPP)

Les transports en commun ne seront pas gratuits en Île-de-France, lundi 23 janvier. Paris et 68 communes de banlieue observeront la circulation différenciée, c'est-à-dire l'autorisation de circuler en fonction de la vignette Crit'air, suite à un nouveau pic de pollution aux particules fines, a confirmé dimanche la RATP dans un communiqué. Le transporteur proposera en revanche pour la première fois un "titre pollution" à 3,80 euros permettant de voyager toute la journée.

Ce ticket spécial ne se limite pas à Paris intra-muros, mais est valable dans toute la banlieue. Il garantit l’accès à l’ensemble des réseaux RATP en région Ile-de-France, qui englobent plusieurs branches de RER, le métro (sauf Orlyval), tramway et plusieurs lignes de bus. Les dessertes aéroportuaires par bus (Roissybus et 
Orlybus) sont aussi concernées. Il sera valide pendant toute la journée de 23 janvier 2017, et, dans les bus Noctilien, pendant la nuit du 23 au 24 janvier.

Ce nouveau tarif est instauré "à la demande du syndicat des transports d'Île-de-France (Stif)", présidée par Valérie Pécresse. Elle avait décidé, début janvier, la création de ce titre de transports à prix réduit. La gratuité mise en place lors des pics de pollution précédents coûtait trop cher à la société.

Des effectifs renforcés sur le réseau

"Ce tarif incitatif de 3,80 euros dont le principe est conforme à la loi de transition énergétique, est inférieur à ceux des forfaits jours actuellement en vigueur, compris entre 7,30 euros (zones 1-2) et 17,30 euros (zones 1-5)", précise la RATP dans son communiqué. Ce forfait "anti-pollution" sera disponible auprès des agents des gares et des stations, dans les distributeurs automatiques, mais pas à bord des bus.

La RATP annonce également un renforcement de ses effectifs déployés dans les gares et stations "afin de faire face à une possible hausse de fréquentation". La fréquence des métros sur les lignes automatiques (1 et 14) sera également augmentée. Il y aura davantage de trains, notamment des trains longs sur le réseau RER, promet également l'entreprise.

Avec la mise en place de ce forfait spécifique, le manque à gagner pour le Stif par rapport à une journée normale, est estimé à 500 000 euros par jour, contre 4 millions d'euros par jour lorsque les transports étaient gratuits lors des pics de pollution.