Cet article date de plus de quatre ans.

Le pic de pollution entraîne une hausse des locations de véhicules

En Ile-de-France, le pic de pollution a profité aux sociétés de location de véhicules, notamment pendant les quatre jours de circulation alternée. Les vélos en libre-service Vélib' ont connu une augmentation de 50% des abonnements.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo de Paris depuis la Tour Montparnasse, le 5 décembre 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le pic de pollution en Ile-de-France a profité aux entreprises de location de véhicules. Pendant les quatre jours durant lesquels la circulation alternée a été mise en place à Paris et dans 22 communes de la petite couronne, les services de location de voitures ont connu de fortes augmentations de leur clientèle, selon les informations recueillies par franceinfo. La plus forte hausse a été constatée par le service de locations de vélo, Vélib', avec 50% d'abonnements à la journée supplémentaires.

Les locations de voitures électriques Autolib' ont, elles, augmenté progressivement pour atteindre 40% de hausse sur la semaine, notamment parce que le service était gratuit pour les nouveaux usagers. "On a une augmentation plus importante des locations par rapport aux autres pics de pollution", a comparé la directrice Véronique Haché.

L'autopartage, le grand gagnant de la circulation alternée. Les explications d'Isabelle Raymond
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Drivy, le site internet de location entre particuliers, a aussi bénéficié de la circulation alternée. D'abord pour les véhicules moins polluants : "20% de location de véhicules hybrides et électriques en plus correspondant au pic de pollution" a calculé son fondateur Paulin Dementhon. Les taxis et les voitures de transport avec chauffeur (VTC) ont aussi vu le nombre de leurs courses augmenter de 20% minimum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.