Cet article date de plus de neuf ans.

Alerte pollution aux particules fines en région parisienne

Pour la journée de dimanche au minimum, la région parisienne est en alerte pollution, du fait du taux élevé de particules fines dans l'air. Cette augmentation s'explique par la hausse des chauffages en ce mois hivernal, et des masses d'air polluées venues d'Europe du Nord-Ouest.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Charles Platiau Reuters)

Toute la journée de ce dimanche, la région parisienne sera l'objet de pollution atmosphérique aux particules fines. Le seuil d'information à la pollution à ces micro-particules qui pénètrent profondément dans nos poumons a été déclenché à minuit, a annoncé Airparif, l'organisme qui surveille la qualité de l'air en Île-de-France. Ce seuil est activé lorsque la concentration de particules fines PM10 dépasse 50 microgrammes par mètre cube d'air pendant 24 heures consécutives.

Ce dépassement devrait durer au moins 24 heures. Rappelons que les particules fines PM10 - d'un diamètre inférieur à 10 microns - et surtout les PM2,5 - moins de 2,5 microns - peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires. Généralement émises par la combustion (de carburants, de bois...), elles frappent régulièrement les grandes villes et leurs cortèges de véhicules (surtout diesel).

Consignes de sécurité

Cet épisode de pollution s'explique surtout par l'augmentation des émissions liées au chauffage, alors que la température flirte avec les zéro degrés et que la neige tombe par intermittence sur la région parisienne. De plus, des masses d'airs chargées de particules fines en provenance du Nord-Ouest de l'Europe passent au dessus de la zone ce dimanche, explique un ingénieur de Airparif. 

Des précautions doivent être prises, en particulier pour les personnes fragiles, comme les enfants, les personnes agées ou les asthmatiques. L'Agence régionale de la santé (ARS) rappelle qu'elles peuvent présenter "une sensibilité particulière aux
polluants atmosphériques
". Elle leur recommande d'éviter "toutes les activités
physiques et sportives intenses
" et de "privilégier les activités calmes" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pollution aux particules fines

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.