Vidéo Italie : neuf morts dans de violentes intempéries qui ont frappé le centre du pays

Environ 400 mm de pluie sont tombées jeudi soir en seulement deux heures, une quantité qui tombe normalement en six mois dans cette zone.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La crue de la rivière Sanguerone, le 16 septembre 2022 à Sassoferrato (Italie). (ALESSANDRO DI MEO / ANSA / AFP)

L'Italie endeuillée. Au moins neuf personnes ont trouvé la mort dans de violentes intempéries qui ont frappé le centre du pays, dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 septembre, ont annoncé les autorités locales. Auparavant, les médias italiens avaient fait état d'un bilan de dix morts.

Quatre autres personnes sont également portées disparues, dont un enfant de 8 ans qui se trouvait avec sa mère dans une voiture. Cette dernière a été sauvée par les pompiers, mais la force du courant de l'eau a emporté son enfant, selon l'agence AGI. La région la plus touchée est la province d'Ancône, un port au bord de la mer Adriatique, mais les intempéries ont également frappé la région voisine, l'Ombrie.

L'urgence climatique est la "priorité", selon Rome

Dans la province d'Ancône, de nombreuses zones se sont trouvées sans électricité et sans lignes téléphoniques, et les écoles sont restées fermées vendredi dans les localités les plus touchées. Selon le Corriere della Sera, environ 400 mm de pluie sont tombés jeudi soir en deux heures, une quantité qui tombe normalement en six mois dans cette zone.

Une vidéo des pompiers tournée dans la ville de Senigallia montre les secouristes dans des rues désertes, avec l'eau jusqu'à la taille, en train de se lancer à la recherche de personnes en ramant à bord d'un canot pneumatique. L'eau a envahi les caves et de nombreuses voitures ont été emportées par la force du courant.

"Comment peut-on penser que la lutte contre le changement climatique ne soit pas la première priorité", a réagi le chef du gouvernement, Enrico Letta. "L'Italie et l'Europe doivent prendre au sérieux le changement climatique", a abondé le commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni.

"Ca s'appelle crise climatique, pas intempéries", a commenté la branche italienne de "Fridays for Future", le mouvement des jeunes pour le climat, tandis que le président de la Croix Rouge italienne Francesco Rocca s'est dit "préoccupé par la hausse de phénomènes climatiques extrêmes".

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.