Météo : l'alerte aux orages levée, l'Hérault sous la menace des crues

Météo France a relevé des cumuls de pluie d'une très forte intensité en vingt-quatre heures.

Le parvis de la mairie de Montpellier (Hérault), le 17 septembre 2014.
Le parvis de la mairie de Montpellier (Hérault), le 17 septembre 2014. ( MAXPPP)

Après les fortes pluies, les risques d'inondation. Météo France a levé, dimanche 13 septembre, la vigilance orange sur les trois départements qui étaient encore concernés (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var). En revanche, le département de l'Hérault est toujours sous vigilance pour crue et inondation.

Plus de 300 mm d'eau en quelques heures dans l'Hérault

Météo France a relevé des cumuls de pluie d'une très forte intensité en vingt-quatre heures. Entre samedi matin et dimanche matin, il est ainsi tombé 386 mm à La Vacquerie et 336 mm à Lodève (Hérault), 221 mm à Soudorgues et 241 mm à Valleraugue (Gard), 323 mm à Saint-Maurice-de-Ventalon (Lozère).

Dimanche matin, une accalmie a permis "la sortie temporaire de la vigilance orange-pluies de l'Ardèche, de la Lozère, de l'Hérault et du Gard, avant une reprise progressive de pluies orageuses dans après-midi, qui s'accentueront même ce dimanche soir et surtout la nuit prochaine", selon Météo France.

Le nouvel épisode attendu ce soir devrait donner encore 100 à 150 mm en Ardèche, voire jusqu'à 200 mm au pied de la Cévenne ardèchoise. Ce département sera donc de nouveau placé en vigilance orange en cours d'après-midi.

Ces violents orages qui ont commencé à s'abattre sur le sud-est de la France samedi soir ont contraint à fermer l'autoroute A75 à l'ouest de Montpellier, tandis que des dizaines d'automobilistes en difficulté sur les routes de l'Hérault ont dû être secourus. "Des équipes spécialisées sont intervenues", les hélicoptères des pompiers étant cloués au sol car les nuages orageux étaient trop bas pour voler.

Au total, une centaine d'usagers de l'autoroute A75 ont été mis à l'abri et en sécurité à Lodève, par les services de la mairie, a précisé Frédéric Loiseau, directeur de cabinet de la préfecture de l'Hérault. Par endroits, "plus de 300 mm d'eau sont tombés dans l'après-midi, mais le plus fort de l'événement est passé, et il n'y a pas de drame humain à déplorer. Il y a par contre beaucoup de dégâts matériels", a-t-il ajouté.