Météo radieuse sur la France : "Côté températures, nous devrions être tranquilles pour les quinze prochains jours"

Des températures allant jusqu'à 23°C vont être mesurées vendredi dans l'Hexagone. Franceinfo a interrogé Frédéric Nathan, prévisionniste pour Météo France.

La plage d\'Arcachon (Gironde), le 22 février 2019.
La plage d'Arcachon (Gironde), le 22 février 2019. (MAXPPP)

Vous aussi, vous vous étonnez de pouvoir prendre un café en terrasse aussi tôt dans l'année ? De voir un ciel sans nuage en plein milieu de l'après-midi, voire d'enfiler votre paire de lunettes de soleil ? Vous ne perdez pas la tête : la météo est particulièrement clémente. Vendredi 22 février, des températures allant jusqu'à 23°C sont prévues dans l'Hexagone. Pour connaître les raisons de ce temps radieux et savoir si nous pourrons encore en profiter longtemps, franceinfo a interrogé Frédéric Nathan, prévisionniste pour Météo France.

Franceinfo : Pourquoi fait-il si bon en cette fin du mois de février ?

Frédéric Nathan : La situation météorologique est simple : il y a un axe de haute pression qui s'étend de la péninsule ibérique jusqu'à la Norvège. Nous avons donc des conditions anticycloniques sur toute l'Europe occidentale, avec une masse d'air très doux qui a atteint la France après avoir remonté le Maroc et l'Espagne. De plus, l'anticyclone favorise la montée des températures grâce à ce que l'on appelle  la compression : des vents verticaux descendent vers le sol, ce qui favorise le réchauffement de la masse d'air.

Cette situation dure depuis plusieurs jours et devrait persister jusqu'à mercredi. Attention : même s'il y a généralement du soleil, on observe des grisailles qui peuvent persister. C'était aujourd'hui le cas sur la partie nord-est du pays, et on attend un peu de brouillard demain matin dans le Nord, la Picardie, le Val de Loire et jusqu'à la région lyonnaise. 

Aujourd'hui, les températures sont par ailleurs particulièrement élevées : on attend 17°C à Paris, ce qu'on observe plutôt en avril, et dans le Sud-Ouest, on va jusqu'à 23°C attendus à Perpignan cet après-midi.Frédéric Nathanà franceinfo

Les températures vont baisser un peu ce week-end, mais resteront au-dessus des normales de saison, avant de repartir à la hausse lundi et mardi.

Comment se situe ce mois de février par rapport aux années précédentes ?

On a fait plus doux par le passé ! Le mois de février le plus clément a été mesuré en 1990. Les températures moyennes y étaient supérieures de 4,4°C aux normales de saison, ce qui est considérable.

Pour vous donner un point de comparaison, nous sommes pour l'instant loin derrière, puisque l'anomalie de température n'est en moyenne que d'1,7°C au-dessus des normales.Frédéric Nathanà franceinfo

Cela s'explique par les températures assez basses qui persistent le matin, et qui sont favorisées par un ciel dégagé durant la nuit. On enregistre d'ailleurs des gelées assez nombreuses le matin.

A l'opposé, le mois de février le plus froid remonte à 1956, où les températures étaient en moyenne inférieures de 9,3°C aux normales ! La température moyenne mesurée en France ce mois-ci était de -3,6°C. C'est d'ailleurs la seule fois où la température moyenne a été négative durant un mois entier.

Le printemps est-il arrivé avec un mois d'avance ? 

Ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas encore sortir en tee-shirt, ne serait-ce que parce qu'il fait froid tous les matins ! D'ailleurs, à partir de jeudi, les nuages reviendront par l'ouest, et on attend une perturbation pluvieuse attendue en fin de semaine prochaine.

Actuellement, un air très froid venu du pôle nord descend sur l'Europe centrale, et risque d'amener de la neige jusqu'en Turquie. Il n'est pas exclu qu'un tel phénomène survienne chez nous en mars, tout peut changer très rapidement.Frédéric Nathanà franceinfo

La bonne nouvelle, c'est que nous devrions être à peu près tranquilles côté températures pour les quinze prochains jours. Elles devraient rester au-dessus des moyennes de saison.

Peut-on faire un lien entre les conditions météo clémentes du moment et le réchauffement climatique ?

La réponse est non. On ne peut pas directement lier un phénomène ponctuel, qui s'explique par une situation météorologique particulière, au réchauffement climatique. Toutefois, si on regarde sur le long terme, la courbe des températures mesurées au mois de février monte petit à petit.