Seine-et-Marne : un an après les inondations

Il y a un an, le département était noyé sous les crues des cours d'eau. Que sont devenus les sinistrés douze mois plus tard ?

FRANCE 3

Rarement la Marne avait atteint un tel niveau. Des crues, Marc Tourny en avait vu d'autres à Condé-Sainte-Libiaire, en Seine-et-Marne. Mais celle de février 2018 a été la plus dure. "On a eu 60 centimètres d'eau, on a jeté des tonnes de matériel, et de souvenirs surtout", se remémore-t-il. Si l'assurance a pris en charge la totalité des dégâts, soit 25 000 euros, un an plus tard personne n'est à l'abri d'une nouvelle inondation.

Personne n'a souhaité quitter les lieux

Marc Tourny a depuis construit une issue de secours surélevée à 1,70 mètre du sol. Il y a un an, Condé-Sainte-Libiaire subissait les crues de la Marne. Une dizaine de famille avait dû être évacuée, privée de courant. Pour éviter une nouvelle mésaventure, le transformateur électrique a été déplacé plus en hauteur. Pour un coût de 100 000 euros, à la charge de l'opérateur. "Notre ville est cernée par les eaux, comme une île", explique Fabrice Marcilly, conseiller municipal. Depuis l'an dernier, personne pourtant n'a souhaité quitter les lieux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés municipaux aident les habitants de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), après les crues de la Seine et de l\'Yerres, le 26 janvier 2018. 
Des employés municipaux aident les habitants de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), après les crues de la Seine et de l'Yerres, le 26 janvier 2018.  (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)