Intempéries : week-end cauchemardesque dans le Sud-Est

Plus de 1 600 habitants du Var et des Alpes-Maritimes ont dû être évacués entre vendredi 22 et dimanche 24 novembre, après les violentes intempéries survenues dans le sud-est de la France. Deux personnes ont perdu la vie, tandis que quatre autres sont toujours portées disparues. 

FRANCE 2

Un couple est obligé d'abandonner sa voiture à la hâte, bloqué par les eaux. Au Muy, dans le Var, l'eau a submergé des lotissements entiers. Certains habitants trient déjà ce qui peut être sauvé, dimanche 24 novembre, après une nuit de cauchemar. Les pompiers, eux, ont fait nuit blanche. Ils enchaînent les sauvetages, avec parfois de l'eau jusqu'à la taille. Une trentaine de pompiers ont été mobilisés pour sauver un septuagénaire coincé sous des arbres à cause d'une coulée de boue. L'homme est en hypothermie, mais s'en sort vivant. En une nuit ont eu lieu plus de 2 000 interventions et 171 hélitreuillages dans le Var et les Alpes-Maritimes.

4 500 foyers privés d'électricité

Dimanche matin, les habitants assistent au spectacle désolant de ces milliers d'hectares engloutis sous une eau marron. La décrue s'est amorcée, mais de nombreux logements restent encore isolés. L'aéroport de Cannes-La Bocca, dans les Alpes-Maritimes, est lui totalement impraticable. Les pluies torrentielles ont également fait s'effondrer tout un pan de montagne sur une maison, éventrée, ruisselante, désormais traversée par un torrent de boue. Le glissement de terrain a surpris ses cinq occupants durant leur sommeil. Trois mois de pluie sont tombés en 48 heures à peine. L'épisode méditerranéen a privé d'électricité environ 4 500 foyers. L'autoroute a rouvert, mais la plupart des routes secondaires restent fermées à la circulation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des véhicules abandonnés sur un parking à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, le 24 novembre 2019, suite aux intempéries.
Des véhicules abandonnés sur un parking à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, le 24 novembre 2019, suite aux intempéries. (VALERY HACHE / AFP)