Six morts, une disparue, des habitants évacués, des écoles fermées... Ce que l'on sait des intempéries dans le Sud-Est

Une sexagénaire est portée disparue dans le Var après les grosses intempéries du weekend. Météo France a levé à 16 heures la vigilance orange qui visait encore trois départements du sud-est de la France. Le bilan est pour l'heure de six morts, dont trois secouristes.

Les inondations à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), le 1er décembre 2019.
Les inondations à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), le 1er décembre 2019. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

Le nouvel épisode des intempéries dans le sud-est de la France a fait au moins six morts : trois personnes emportées par les eaux et trois secouristes décédés dans un accident d'hélicoptère. Une sixième victime a en effet été retrouvée lundi 2 décembre à Volx, dans les Alpes-de-Haute-Provence, ont appris France Bleu Provence et France 3 PACA. Et la préfecture du Var annonce lundi soir qu'une femme de 61 ans est portée disparue. À 16 heures, Météo France a levé la vigilance orange pluie-inondation qui concernait encore le Var, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

>> Suivez la situation des intempéries en direct

Le pic de l'épisode pluvieux est désormais passé, mais "une vigilance importante doit être maintenue", estime Météo France. Dans le Var et les Alpes-Maritimes, la décrue est amorcée, mais "les niveaux d'eau restent élevés et les débordements significatifs", précise la préfecture du Var.

Six morts, dont trois secouristes, et une disparue

Trois secouristes sont décédés dans le crash de leur hélicoptère dimanche soir. L'appareil de la sécurité civile avait décollé de Marignane pour se rendre au Luc-Le Cannet dans le Var, afin d'assurer une mission de reconnaissance et de sauvetage, quand les liaisons radio et radar ont été rompues.

"Malgré l'engagement d'importants moyens de recherche déclenchés dans le cadre du plan Sater, les trois occupants de l'hélicoptère ont été retrouvés décédés à 1h30 du matin à proximité de la commune du Rove (Bouches-du-Rhône)", ont détaillé, dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et son secrétaire d'État Laurent Nuñez. Il s'agit du pilote, de son copilote et d'un pompier du service départemental d'incendie et de secours des Bouches-du-Rhône.

Par ailleurs, une personne est morte à Fréjus. La victime est le propriétaire d'une pension pour chevaux, qui "voulait veiller sur ses animaux et a été emportée par les eaux", a rapporté la préfecture du Var. Son corps a été retrouvé deux heures plus tard, emporté par les eaux.

Un autre corps a été retrouvé à Saint-Paul-en-Forêt (Var). L'homme, un berger, avait été signalé disparu dans la soirée, alors qu'il tentait de franchir un gué sur la rivière Endre au volant d'un 4x4. Son corps a été retrouvé dans sa voiture, "à 300 mètres du lieu où il avait été aperçu pour la dernière fois", a indiqué la préfecture.

Enfin une sixième victime a été découverte lundi, une femme de 35 ans, portée disparue depuis dimanche, rapportent France Bleu Provence et France 3 PACA. Sa voiture a été découverte presque totalement immergée par un groupe de pompiers en reconnaissance. Les plongeurs ont inspecté la voiture, sans résultat. Des pompiers, des gendarmes, appuyés par une équipe cynophile, ont fouillé la berge et la rivière Le Largue. Le corps de la conductrice a finalement été découvert en début d'après-midi. Selon les premiers éléments recueillis par France 3, la victime est originaire de Manosque. Elle était venue rendre visite à sa famille durant le week-end, à Saint-Maime, petite commune située au nord de Manosque. Malgré les conseils de ses proches et alors que les conditions météo étaient déjà très mauvaises, la jeune femme a décidé de prendre la route, a témoigné son frère : "Il pleuvait très fort, on lui a dit de ne pas prendre la route, que ce n’était pas prudent, mais elle est partie quand même".

Par ailleurs, la préfecture du Var a annoncé lundi soir qu'une femme de 61 ans est portée disparue. "Son véhicule a été retrouvé dans le lit de 'La Garde' à Grimaud, fenêtres ouvertes et la famille de la propriétaire du véhicule est sans nouvelle de cette dernière depuis hier soir", détaille la préfecture dans un communiqué. Des recherches sont en cours.

Pas d'école, reprise dans les transports

Dans les Alpes-Maritimes, plus de 50 établissements scolaires sont fermés lundi. Il n'y a pas de transports scolaires à Cannes, Mandelieu et Pégomas.

De nombreux axes sont complètement inondés. Les lignes d'autocar régionales sont également partiellement suspendues. En revanche, l'autoroute A8 est rouverte dans les deux sens de circulation entre l'Italie et Aix-en-Provence, pour tous les véhicules, indique Vinci autoroutes.

Dans le Var, plusieurs segments de routes sont coupés à la circulation notamment sur les RD268, RD68, RD25, RD562 et RD7.

Le trafic des trains a repris lundi matin entre Toulon et Vintimille, après avoir été interrompu dimanche après-midi. La SNCF prévient toutefois qu'il peut y avoir quelques retards. À Cannes, la gare est inondée, comme le quartier de La Bocca, rapporte France Bleu Provence. Le trafic a repris normalement à l'aéroport de Nice Côte d'Azur.

Des foyers privés d'électricité, des manifestations annulées

Lundi matin, un peu plus de 400 foyers étaient encore privés d'électricité dans le Var selon France Bleu Provence, ils étaient 2 731 en début de nuit. Dans les Alpes-Maritimes, 620 foyers étaient toujours privés d'électricité, dont 500 à Mandelieu-La-Napoule.

Par ailleurs, l'accès à tous les massifs forestiers du département des Alpes-Maritimes est interdit au public jusqu'à nouvel ordre en raison des chutes d'arbres et glissements de terrain.

Les manifestations sportives et culturelles sont annulées dans tout le département. Les centres commerciaux des Alpes-Maritimes sont fermés depuis 14 heures dimanche et les domaines skiables des stations des Alpes-Maritimes sont fermés depuis 12 heures.

Des habitants évacués, des maisons détruites

Plus d'une centaine de personnes ont été évacuées à Pertuis (Vaucluse), après une montée des eaux de l’Eze. Environ 230 personnes ont été mises à l'abri à Cannes, Mandelieu et Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), une cinquantaine au Muy et d'autres dans plusieurs quartiers de Fréjus (Var).

Dans le Var, les Alpes-Maritimes et le Vaucluse, plusieurs lieux d'accueil ont été ouverts aux personnes évacuées, notamment à Pertuis, au Muy, à Grimaud, Fréjus, Roquebrune-sur-Argens, Cannes, Antibes, Mandelieu-la-Napoule ou Biot. Dans le Var, 117 personnes ont été mises à l'abri ou hébergées. À 6 heures, les pompiers du Var avaient effectué 153 interventions.

Trois maisons ont été détruites lundi vers 16h15, dans l'éboulement d'un pénitent, un rocher d'environ 3 000 mètres cubes, sur la commune des Mées, entre Manosque et Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a annoncé la préfecture. Deux personnes ont été légèrement blessées.

La chute de ce rocher a été causée par "les conditions météorologiques très défavorables de ces derniers jours", selon la préfecture, qui précise également qu'une "importante rupture de gaz et d’électricité a été provoquée par l'éboulement". 

Environ 1 500 foyers étaient privés d'eau lundi soir. La mairie organisait le ravitaillement de la population. La route départementale 4 a été fermée à la circulation dans l’agglomération des Mées (à l’exception des riverains).

Les sapeurs-pompiers ont visité une soixantaine de logements dans le périmètre de sécurité. Une vingtaine de personnes a été évacuée de manière préventive, deux autres personnes ont refusé de quitter leur habitation. Une quarantaine de personnes ont été accueillies dans une salle communale.