Inondations : "Deux tiers des nappes phréatiques sont à un niveau inférieur à la normale"

Toute cette pluie tombe à pic pour remplir les nappes phréatiques asséchées par un automne particulièrement sec.

FRANCE 2

Nicolas Chateauneuf est en direct sur le plateau de France 2 et revient sur les inondations qui frappent la France en ce mois de janvier. "Toute cette pluie a au moins le mérite de remplir les nappes phréatiques. Actuellement, deux tiers des nappes phréatiques sont à un niveau inférieur à la normale, voire très bas", explique le journaliste.

Un automne très sec

Un tiers seulement des nappes phréatiques françaises sont excédentaires. "Celles-ci ne se remplissent pas très vite car nous avons eu un automne exceptionnellement sec - un des automnes les plus secs de ces cinquante dernières années. Et en automne, les plantes se mettent tout simplement au repos, elles vont absorber moins d'eau, donc l'eau va pouvoir pénétrer en profondeur et remplir la terre. Là, ce n'est pas le cas, nous avons commencé 2018 à sec et il pleut tellement que l'eau n'a pas le temps de s'infiltrer, elle ruisselle, et cause des inondations", indique le journaliste.

La Meuse en crue, le 05 janvier 2012, près de Domrémy (Vosges).
La Meuse en crue, le 05 janvier 2012, près de Domrémy (Vosges). (MAXPPP)