Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Hôpital construit en zone inondable: quand le maire de Carcassonne n'apprécie pas les questions d'"Envoyé spécial"

Dans l’Aude, qui a connu en octobre 2018 de dramatiques inondations après des pluies torrentielles, l'hôpital de Carcassonne a été construit sur un terrain connu pour être inondable. Qui a pris cette décision ? N'y avait-il pas d'autre possibilité ? Ces questions, "Envoyé spécial" est allé les poser à la mairie.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

A Carcassonne, le terrain où a été construit le nouvel hôpital a toujours été connu comme inondable. Il se trouve à la confluence de plusieurs ruisseaux. En outre, il est situé au-dessus d'une nappe d'eau souterraine peu profonde. D'après une étude technique réalisée au début des travaux de construction, "la zone présente une forme de cuvette qui était localement inondée en saison pluvieuse", et "le niveau de la nappe est très proche du terrain naturel". Qui a eu l'idée de construire l'hôpital à cet endroit ? N'y avait-il pas d'autres terrains envisageables ? "Envoyé spécial" est allé poser ces questions au maire de Carcassonne.

"Des décisions qui ont été prises par des élus"

Gérard Larrat, maire de la ville (de 2005 à 2009, et depuis 2014), assure n'avoir "jamais choisi ces terrains. Ce sont des décisions qui ont été prises par des élus, par l'ancien directeur de l'hôpital...". C'est effectivement l'ancien maire, Raymond Chesa, qui a lancé l'idée une quinzaine d'années plus tôt. Mais ce que son successeur et ancien adjoint ne dit pas, c'est qu'il a apporté son soutien à ce projet. Quand l'établissement a acheté les terrains, en 2006, il était président du conseil d'administration de l'hôpital. Quand le centre hospitalier a ouvert ses portes, en 2014, il s'est félicité à la télévision locale d'avoir "été à l'origine des négociations".

"Vous me prenez pour un con, vous"

Depuis l'inondation d'octobre 2018, le maire se fait discret au sujet de cet hôpital dont il était si fier. L'insistance d'Olivier Sibille, le journaliste d'"Envoyé spécial", lui déplaît. "Le maire de Carcassonne n'est pas le personnage central dans votre opération, c'est l'hôpital", juge-t-il bon de lui rappeler au cours d'un échange tendu : "Vous me prenez pour un con, vous. Vu votre regard, j'ai l'impression que vous vous moquez de moi." Malgré les dénégations du journaliste, le ton se fait plus menaçant : "Il ne faudrait pas trop s'amuser à ça"... avant que, finalement, l'élu admette avoir "mal interprété [son] regard".

Extrait de "Tous inondables ?", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 21 février 2019.