Cet article date de plus de huit ans.

Alerte aux inondations à Troyes et Sens

La Haute-Marne, la Marne, l'Yonne et l'Aube sont toujours en vigilance orange pour les risques de crues. Des inondations sont notamment attendues à Troyes et à Sens. En Côte-d'Or et dans l'Yonne la décrue est amorcée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Le tronçon "Seine troyenne"
entre Courtenot et Romilly-sur-Seine a été placé en vigilance orange lundi après-midi
et des inondations sont redoutées notamment dans l'agglomération troyenne,
selon la préfecture de l'Aube.

Dans l'Yonne, "la décrue est amorcée " sur l'Armançon et le Serein, a annoncé la préfecture en fin de journée. "Le pic de crue est à Joigny " et "la ville de Sens connaîtra un pic de crue dans la nuit de lundi à mard, ayant pour conséquences des débordements localisés ", a-t-on précisé. La "hausse continue " des eaux est prévue "jusqu'à mardi fin d'après-midi, pour le nord de l'Yonne ".

Le débit de la Seine à Troyes, actuellement de 130
m3/seconde, pourrait atteindre au moins 180 m3/seconde 

Dans le département de
la Marne, dont la partie sud a été placée en vigilance orange lundi, la
tendance est stable. Mais le lac du Der qui régule la Marne et la
Seine est presque plein, selon la préfecture de la Marne qui maintient une
vigilance notamment pour la ville de Vitry-le-François en aval du lac.

Des milliers de foyers ont souffert

  • à plus ou moins grande échelle - des inondations. Parmi les nombreux
    sinistrés des inondations il y a des entreprises ou des artisans qui se
    retrouvent au chômage technique.

A Dijon, l'Ouche, qui avait
envahi plusieurs rues samedi et dimanche, a regagné son lit lundi mais son
débit est encore intense. Dans les résidences proches de la rivière, les
habitants s'unissent pour vider les parkings et les caves à la lumière des
torches électriques, l'électricité étant toujours coupée dans les sous-sols.

Une procédure de classement en état
de catastrophe naturelle a été déclenchée. Cela devrait permettre d'indemniser
plus facilement et plus rapidement les sinistrés. Depuis ce week-end d'ailleurs, le téléphone ne cesse de sonner chez les compagnies d'assurance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crue centennale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.