Alerte orange en Corse, blessés légers, foyers sans électricité... Les conséquences du passage de la tempête Bruno en France

La tempête a fait trois blessés légers mercredi, privant jusqu'à 23 000 foyers d'électricité dans l'après-midi. 

La tempête Bruno balaye la ville de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), le 27 décembre 2017. 
La tempête Bruno balaye la ville de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), le 27 décembre 2017.  (MAXPPP)

Après son passage sur le continent mercredi 27 décembre, la tempête Bruno, qui doit balayer la Corse dans la nuit de mercredi à jeudi, devrait être "d'une force et d'une ampleur peu fréquente" sur l'île de beauté. Ses deux départements, la Corse-du-Sud et la Haute-Corse, ont été placés en alerte orange, une telle tempête ne se produisant "qu'une à deux fois tous les cinq ans en Corse", selon Météo-France. L'alerte orange "vagues-submersion" a également été lancée en Corse-du-Sud, avec une vigilance particulière sur les zones basses ou exposées du littoral.

Vers 19h mercredi, des rafales à 122 km/h étaient déjà enregistrées aux extrémités nord et sud de la Corse. Le vent doit se renforcer dans la nuit sur l'ensemble de l'île, avec des rafales attendues jusqu'à 150 km/h en pointe sur le relief. Celles-ci devraient faiblir en matinée, ont précisé les prévisionnistes. La fin d'évènement est prévue à 10 heures jeudi. 

Avant de se diriger vers la Corse, le passage de la tempête a provoqué plusieurs dégâts dans l'ouest de la France, mercredi. Des chutes d'arbres aux foyers sans électricité, franceinfo fait le point sur les conséquences de ces intempéries dans l'Hexagone.  

Plusieurs chutes d'arbres et de câbles électriques

La tempête Bruno a balayé l'ouest de la France mercredi, avec des vents atteignant jusqu'à 144 km/h sur le massif pyrénéen, au sommet du Pic du Midi de Bigorre (Hautes-Pyrénées). 

Dans les départements des Pyrénées-Atlantiques, de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne, les pompiers ont recensé plus de 70 interventions. Il s'agissait pour la plupart de chutes d'arbres sur la chaussée et de chutes de câbles électriques, mais également de pylônes menaçant de s'effondrer, ou de bâchages pour sécuriser des objets ou toitures.

Trois blessés légers

Ces intempéries ont également blessé légèrement trois personnes à travers la France. A Lormont, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde), une jeune femme de 19 ans a été légèrement blessée par la chute d'un arbre sur la voiture dans laquelle elle était, vers 04h50 sur le parking d'un fast-food. Elle a été transportée au CHU, ont indiqué les pompiers.

A Ossès (Pyrénées-Atlantiques), vers 9 heures du matin, un arbre a chuté sur un portail, qui s'est à son tour affaissé sur un homme de 63 ans, le blessant légèrement. Ce dernier a été hospitalisé, selon les secours. 

Enfin, à Ogeu-les Bains (Pyrénées-Atlantiques), un adolescent de quinze ans a été blessé par des bris de glace lors de la chute d'une branche d'arbre sur le véhicule où il se trouvait, côté passager. Le jeune homme a lui aussi été hospitalisé.

Jusqu'à 23 000 foyers privés d'électricité

Vers 15h30 mercredi, 23 000 foyers étaient privés d'électricité dans plusieurs régions. 9 000 foyers étaient sans courant en Occitanie, 8 000 en Nouvelle-Aquitaine, 3 000 en Normandie et 1 500 respectivement en Bretagne et Pays de la Loire. 

La situation de ces dizaines de milliers de foyers devait revenir "quasiment à la normale" en fin de soirée. "Quelques centaines de clients restent sans électricité", a expliqué Enedis auprès de franceinfo mercredi soir, ajoutant que le Nord Pas-de-Calais restait notamment touché.