Cet article date de plus de huit ans.

Pourquoi vous devriez vous méfier des ouragans au nom de femme

Ils sont effectivement trois fois plus meurtriers que ceux portant un nom masculin, selon une étude américaine. La faute aux préjugés sur les hommes et les femmes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ville de Washington (Etats-Unis) ravagée par une tornade, le 18 novembre 2013. (TASOS KATOPODIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Christina, Alexandra, Victoria... De jolis prénoms potentiellement très dangereux. Les ouragans qui portent un nom féminin sont trois fois plus meurtriers que ceux ayant un nom masculin, selon une étude parue lundi 2 juin aux Etats-Unis. La raison serait à chercher du côté des préjugés de chacun : la population a tendance à sous-estimer leur force, en raison de leur "doux" patronyme.

Depuis les années 70, les centres de météorologie ont pourtant modifié leurs habitudes pour éviter d'être taxés de sexisme. Il a été décidé de baptiser les ouragans d'un prénom tantôt féminin, tantôt masculin, selon un système déterminé à l'avance. Avant cela, les dépressions portaient toujours un prénom féminin, selon la croyance populaire que les humeurs des femmes sont aussi imprévisibles que les tempêtes.

41,84 morts contre 15,15 en moyenne

Sauf que ce changement d'appellation a eu des conséquences mortelles, selon une étude parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences, qui revient sur les ouragans qui se sont abattus sur les Etats-Unis entre 1950 et 2012. "Un ouragan avec un nom à consonance masculine cause en moyenne 15,15 morts tandis qu'un ouragan avec un nom féminin tue environ 41,84 personnes", affirme l'étude.

"Quand il s'agit d'évaluer l'intensité d'une tempête, les gens ont tendance à reporter leurs a priori sur les hommes et les femmes, explique l'une des auteurs, Sharon Shavitt, professeure en marketing. En conséquence, les tempêtes avec un nom de fille, spécialement celles qui portent des noms très féminins comme Belle ou Cindy, paraissent plus douces et moins violentes." L'étude appelle donc les météorologues à trouver un nouveau système d'appellation, pour éviter que nos préjugés n'influent sur nos comportements.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclones – Ouragans

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.