Cet article date de plus de quatre ans.

Ouragan Irma : "Les capacités de réponse de la Croix-Rouge française à Saint-Martin sont très très endommagées"

Sendy Veerabadren, chef de la plateforme d'intervention régionale pour la zone Amérique-Caraïbes de la Croix-Rouge française, basée en Guadeloupe, a expliqué, jeudi soir sur franceinfo, les aides viendront de la région et de la métropole après le passage de l'ouragan Irma sur l'île de Saint-Martin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'île de Saint-Martin a été durement touchée par le passage de l'ouragan Irma, le 7 septembre 2017. (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

Les dégâts causés par le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont si important, que "les capacités de réponse de la Croix-Rouge française à Saint-Martin sont très très endommagées", a déclaré Sendy Veerabadren, chef de la plateforme d'intervention régionale pour la zone Amérique-Caraïbes de la Croix-Rouge française, basée en Guadeloupe, jeudi 7 septembre sur franceinfo.

L'aide viendra de la région et de la métropole

La Croix-Rouge ne peut pas agir depuis Saint-Martin, "donc tout le support va être expédié soit de la région soit de la métropole", a poursuivi Sendy Veerabadren.

"Notre grosse préoccupation est Saint-Martin avec beaucoup d'habitats précaires, des publics vulnérables, isolés, pour certains qui n'ont pas souhaité se mettre à l'abri. C'est avec inquiétude qu'on va aller faire les explorations", a décrypté le chef de la plateforme d'intervention régionale pour la zone Amérique-Caraïbes de la Croix-Rouge française.

"Ce qui est décrit en termes de dommages, ce sont des destructions très importantes des infrastructures, de l'habitat. On s'expose à une situation de très grande ampleur que l'on va devoir gérer dans des conditions logistiques compliquées", s'est inquiété Sendy Veerabadren, avant d'ajouter : "À Saint-Barthélemy les dégâts sont moindres."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ouragan Irma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.