Cet article date de plus de quatre ans.

Tempête Maria relevée en ouragan : la Guadeloupe placée en alerte rouge cyclone lundi à midi

La préfecture de Guadeloupe a annoncé, dimanche soir, placer la Guadeloupe en alerte rouge cyclone vigilance à partir de lundi midi, alors que la tempête tropicale Maria a été relevée en ouragan de catégorie 1.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une plage de Guadeloupe pendant le passage de l'ouragan Irma, le 6 septembre 2017.  (HELENE VALENZUELA / AFP)

La tempête tropicale Maria a été relevée en ouragan de catégorie 1, dans la soirée du dimanche 17 septembre, selon le NHC (National Hurricane Center) et l'observatoire français des orages et tornades (Keraunos). La Guadeloupe sera placée en alerte rouge cyclone dès lundi à 12 heures (heure locale, 18 heures en métropole), a indiqué sur Twitter la préfecture de Guadeloupe. Et cela "pour laisser à chacun le temps de se préparer avant la mise à l'abri", a précisé la préfecture.

Plus tôt dans la journée, la Guadeloupe avait été placée en vigilance orange cyclone. La préfecture avait indiqué, dans un communiqué, que Maria pourrait être relevée en ouragan de catégorie 2 voire 3, lors de son éventuel passage sur les Antilles : "Cette menace doit être prise très au sérieux, car il faut s'attendre à des conditions dangereuses à l'occasion de son passage."

L'épisode de vent le plus violent aura lieu dans la nuit de lundi à mardi (heure locale), avec des vents moyens de 150 km/h voire 180 km/h, et des rafales à 200 km/h. La mer deviendra forte, des creux de 8 à 10 mètres sont attendus, et des inondations sont possibles.

La préfecture de Guadeloupe a rappelé les procédures de mise à l'abri des populations, en "évacuant son habitation, si elle est située dans une zone inondable", ou en "consolidant son habitation".

Les écoles fermées par mesure de précaution

Le rectorat de l'académie de Guadeloupe a annoncé, dans un communiqué, dimanche soir, que les établissements scolaires seraient fermés lundi "et ce jusqu'à nouvel ordre" en Guadeloupe, "par mesure de précaution".

Tous les établissements du premier et second degré sont concernés, publics comme privés, précise le rectorat.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a précisé sur Twitter que "la situation est suivie depuis 36 heures par la direction générale de la sécurité civile qui a dépêché 111 sapeurs-sauveteurs en Guadeloupe".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ouragan Irma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.